Gestion multicloud

Qu’est-ce que la gestion multicloud ?

La gestion multicloud est la structure utilisée par les équipes informatiques des entreprises pour superviser les charges de travail et maintenir la sécurité de leurs applications sur différents clouds publics via une interface unique.

Quels sont les avantages de la gestion multicloud ?

La gestion multicloud désigne la pratique consistant à superviser et à optimiser l’utilisation de plusieurs services ou fournisseurs cloud au sein de l’infrastructure informatique d’une entreprise. Cette approche présente plusieurs avantages significatifs :

  • Résilience et disponibilité améliorées : les environnements multiclouds répartissent les charges de travail entre différents fournisseurs cloud, ce qui réduit les risques de temps d’arrêt en cas de défaillance de l’un d’entre eux. Cette résilience garantit que les applications et services critiques restent disponibles même en cas de problème lié aux prestataires de services cloud.
  • Flexibilité et neutralité envers les fournisseurs : les stratégies multiclouds permettent aux entreprises de sélectionner les fournisseurs et les services cloud les plus adaptés à des charges de travail ou à des cas d’utilisation spécifiques. Cette approche neutre à l’égard des fournisseurs réduit les risques d’enfermement propriétaire, et permet aux entreprises de s’adapter en fonction de leurs besoins fluctuants et de profiter de tarifs compétitifs.
  • Gestion des coûts optimisée : les outils et les pratiques de gestion multicloud offrent une meilleure visibilité sur les dépenses associées au cloud. Les entreprises peuvent optimiser leurs coûts en choisissant des services cloud rentables, en ajustant leur consommation de ressources et en automatisant leurs politiques de contrôle des coûts.
  • Accroissement des performances : les environnements multiclouds permettent aux entreprises de sélectionner les fournisseurs cloud et les régions géographiques offrant les meilleures performances pour leurs applications. Ce choix peut contribuer à réduire la latence, améliorer l’expérience utilisateur et accroître la réactivité des applications.
  • Conformité et souveraineté des données : les stratégies multiclouds permettent aux entreprises de respecter les réglementations régionales en matière de conformité des données, en stockant leurs données dans des régions géographiques spécifiques ou auprès de fournisseurs cloud satisfaisant aux obligations et à la législation locales.
  • Évolutivité et agilité : les environnements multiclouds prennent en charge l’évolutivité dynamique. Les entreprises peuvent ainsi ajuster rapidement leurs ressources sur l’évolution des charges de travail. Cette évolutivité favorise l’agilité et la réactivité face à l’évolution des besoins de l’entreprise.

 

  • Atténuation des risques : en répartissant les ressources entre plusieurs fournisseurs cloud, les risques associés aux vulnérabilités ou aux failles de sécurité de l’un d’entre eux sont réduits. Cette diversification améliore la politique de sécurité globale.
  • Reprise après sinistre et continuité de l’activité : les configurations multiclouds contribuent à une planification robuste de la reprise après sinistre et de la continuité de l’activité. La redondance des données entre les fournisseurs garantit la résilience des données, tandis que les charges de travail peuvent être transférées entre les clouds en toute transparence en cas de défaillance.
  • Innovation et optimisation des services : les entreprises peuvent tirer parti des offres et fonctionnalités uniques de chaque fournisseur cloud, ce qui favorise l’innovation et leur assure un avantage concurrentiel. Cette approche encourage l’adoption des services et technologies cloud les plus récents.
  • Gestion et contrôle centralisés : les plateformes de gestion multiclouds offrent une vue centralisée de toutes les ressources cloud, ce qui simplifie l’administration et la gouvernance. Ce contrôle centralisé améliore la sécurité, la conformité et l’application des politiques.
  • Présence dans le monde entier : les stratégies multiclouds permettent aux entreprises de déployer des applications et des services à divers emplacements géographiques, d’étendre leur présence au niveau international et de s’adapter aux utilisateurs partout dans le monde.
  • Pérennité : dans un paysage technologique en constante évolution, la gestion multicloud facilite l’adaptation des entreprises aux technologies et tendances émergentes.

En résumé, la gestion multicloud assure aux entreprises davantage de résilience et de flexibilité, des coûts et un contrôle optimisés, et atténue les risques en leur permettant de tirer parti des avantages offerts par les fournisseurs de cloud. Ces avantages les aident à améliorer leurs opérations, à s’assurer un avantage concurrentiel et à préparer leur avenir dans un environnement informatique en constante évolution.

Quels sont les enjeux liés à la gestion multicloud ?

La gestion multicloud, tout en offrant de nombreux avantages, présente également plusieurs défis notables que les entreprises doivent relever afin d’exploiter efficacement les avantages d’un environnement multicloud :

 

  • Complexité de la gestion des ressources : la gestion des ressources entre plusieurs fournisseurs cloud s’avère parfois complexe. Comme chaque fournisseur peut utiliser ses propres outils, interfaces et API, le provisionnement, la configuration et la surveillance des ressources peuvent se révéler complexes et chronophages.
  • Manque de compétences : la gestion de plusieurs plateformes cloud nécessite souvent des compétences et une expertise diversifiées du fait des technologies spécifiques utilisées par les fournisseurs. Ceci peut faire apparaître les lacunes des équipes informatiques, exigeant des efforts continus de formation et de mise à niveau des compétences.
  • Risque d’enfermement propriétaire : malgré leur détermination à éviter l’enfermement propriétaire, les entreprises peuvent devenir involontairement dépendantes de services ou de fonctionnalités cloud spécifiques d’un prestataire donné, et au final avoir une capacité limitée à changer de fournisseur ou à suivre l’évolution de leurs besoins.
  • Difficultés de gestion des coûts : le contrôle des coûts dans un environnement multicloud peut s’avérer complexe. Le suivi des paiements adressés à plusieurs fournisseurs, l’optimisation de l’allocation des ressources et la prévention des dépenses imprévues exigent une planification minutieuse et une surveillance constante.
  • Sécurité et conformité des données : il peut se révéler difficile de garantir une sécurité et une conformité des données uniformes quand on a recours à différents fournisseurs cloud appliquant une variété de modèles de sécurité différents et de normes de conformité. La protection des données, le chiffrement et le contrôle d’accès doivent être soigneusement coordonnés.
  • Complexité d’intégration : intégrer des applications et des services s’exécutant dans différents clouds peut être complexe et nécessiter des efforts d’intégration considérables. Les problèmes d’interopérabilité peuvent entraver la transparence des flux de données et la communication entre les composants du cloud.
  • Visibilité et surveillance : il n’est pas aisé de maintenir une visibilité en temps réel sur les performances, la qualité et la sécurité des ressources multiclouds. Le manque d’outils centralisés de surveillance et d’analyse peut être source de difficultés et de retards dans la résolution des problèmes.
  • Transfert et portabilité des données : le transfert de données entre fournisseurs cloud est parfois long et coûteux, en particulier lorsqu’il faut traiter de gros volumes de données. Les taux de transfert de données, les formats et les protocoles peuvent varier d’un fournisseur à l’autre.
  • Cohérence des politiques de gouvernance : l’application de politiques de gouvernance et de normes de conformité uniformes dans plusieurs clouds nécessite une planification et une exécution minutieuses. Les irrégularités dans la mise en œuvre des politiques exposent les entreprises à des risques potentiels.
  • Redondance des ressources : sans une gestion appropriée, les entreprises peuvent dupliquer par inadvertance leur consommation de ressources auprès de leurs fournisseurs cloud, entraînant une sous-utilisation de ces ressources et des dépenses inutiles.
  • Gestion des changements : l’adaptation à un environnement multicloud nécessite souvent une évolution culturelle au sein de l’entreprise. Les défis liés à la gestion des changements, notamment la résistance aux nouvelles pratiques et aux nouveaux flux de travail, doivent être relevés.
  • Coordination de la gestion des incidents : la coordination des procédures de gestion et de résolution des incidents entre les différents fournisseurs cloud est une tâche ardue. Des canaux de communication et des processus de gestion des incidents bien établis sont indispensables.
  • Relations avec les fournisseurs : l’entretien de relations positives avec plusieurs fournisseurs cloud, notamment pour les négociations contractuelles et les accords de niveau de service (SLA), requiert des pratiques efficaces de gestion des fournisseurs.
  • Gestion du cycle de vie des ressources : la gestion du cycle de vie des ressources cloud – du provisionnement à la mise hors service, dans plusieurs clouds – peut s’avérer fastidieuse sans processus standardisés ni automatisation.
  • Optimisation des performances : garantir des performances optimales dans un environnement multicloud peut exiger des stratégies complexes d’équilibrage de charge, de routage du trafic et d’adaptation des ressources, nécessitant une attention et un ajustement permanents.

En résumé, malgré des avantages considérables, la gestion multicloud pose des difficultés en termes de complexité, de compétences, de contrôle des coûts, de sécurité et de gouvernance, que les entreprises sont tenues de résoudre pour exploiter le potentiel d’une stratégie multicloud. Pour y parvenir, il convient d’allier technologie, optimisation des processus et adaptation organisationnelle.

Composants clés de la gestion multicloud

A. Plateformes de gestion du cloud (CMP ou Cloud Management Platform)

 

Caractéristiques et fonctionnalités des CMP :

  • Tableau de bord unifié : les CMP fournissent un tableau de bord unique pour gérer les ressources entre plusieurs fournisseurs cloud.
  • Provisionnement des ressources : les CMP autorisent un provisionnement automatisé des ressources cloud.
  • Adaptation des ressources : les CMP permettent une adaptation dynamique des ressources en fonction de la demande.
  • Surveillance des ressources : les CMP offrent des fonctionnalités de surveillance et d’alerte en temps réel.
  • Gestion des politiques : les CMP appliquent des politiques d’allocation des ressources, de sécurité et de conformité.
  • Gestion du cycle de vie des applications : les CMP facilitent la gestion des applications, de leur création à leur obsolescence.
  • Sécurité et conformité : les CMP contribuent à garantir la sécurité et la conformité dans les environnements multiclouds.

 

Avantages de l’utilisation des CMP pour une gestion multicloud :

  • Gestion simplifiée : rationalise les tâches de gestion au sein des clouds.
  • Contrôle des coûts : facilite l’optimisation des coûts en assurant une visibilité sur les coûts et des outils de gestion.
  • Efficacité : automatise le provisionnement et l’adaptation des ressources.
  • Flexibilité : permet aux entreprises de choisir les services cloud les mieux adaptés à leurs besoins.
  • Complexité réduite : centralise la gouvernance et l’application des politiques.
  • Évolutivité : adapte les ressources de manière dynamique pour répondre aux exigences des charges de travail.

 

Solutions CMP les plus populaires sur le marché :

  • VMware vRealize : assure une gestion du cloud dans les environnements hybrides et multiclouds.
  • Red Hat CloudForms : permet une gestion et une automatisation multiclouds.
  • Cisco CloudCenter : propose une gestion multicloud centrée sur les applications.
  • IBM Cloud Pak pour la gestion multicloud : gère les applications et l’infrastructure au sein des clouds.
  • Microsoft Azure Arc : étend la gestion Azure aux environnements sur site et multiclouds.
  • Hewlett Packard Enterprise (HPE) GreenLake : HPE GreenLake est une plateforme de services cloud qui assure des services, une infrastructure as-a-service (IaaS), une plateforme as-a-service (PaaS) et des services gérés, conçus pour simplifier la gestion du cloud et optimiser les ressources.

B. Orchestration et automatisation du cloud

 

Automatisation des déploiements et des opérations multiclouds :

  • Infrastructure as code (IaC) : automatise le provisionnement de l’infrastructure à l’aide du code.
  • Orchestration des workflows : orchestre des workflows et des processus complexes.
  • Adaptation automatique : ajuste automatiquement les ressources en fonction de la charge de travail.
  • Automatisation pilotée par des règles : implémente des politiques d’allocation et de gestion des ressources.

 

Avantages de l’orchestration du cloud dans les environnements multiclouds :

  • Cohérence : garantit des déploiements cohérents entre les clouds.
  • Vitesse et agilité : accélère le déploiement et l’adaptation des applications.
  • Réduction des erreurs : minimise les erreurs humaines grâce à l’automatisation.
  • Optimisation des coûts : gère efficacement l’utilisation des ressources.
  • Évolutivité : adapte les ressources en fonction de la demande.

 

Outils et technologies pour l’automatisation du cloud :

  • Terraform : outil d’infrastructure as code pour le provisionnement et la gestion de l’infrastructure.
  • Ansible : plateforme d’automatisation pour la gestion de la configuration et le déploiement applicatif.
  • Kubernetes : orchestration de conteneurs pour automatiser le déploiement et l’adaptation des applications.
  • AWS CloudFormation : provisionnement de l’infrastructure par le biais de modèles.
  • Azure DevOps : fournit l’automatisation et les pipelines CI/CD pour les ressources Azure.

C. Gestion et optimisation des coûts

 

Surveillance et contrôle des coûts du multicloud :

  • Suivi des coûts : surveillez l’utilisation des ressources et les coûts associés.
  • Budgétisation : définissez et appliquez des budgets pour différentes ressources cloud.
  • Allocation de coûts : répartissez les coûts entre les départements ou les projets.
  • Alertes : recevez des alertes en cas de dépassement de coûts et autres anomalies.
  • Stratégies d’optimisation des coûts dans les configurations multiclouds :
  • Redimensionnement : ajustez la taille des ressources en fonction de leur utilisation réelle.
  • Instances réservées : achetez des instances réservées ou des forfaits économiques pour réduire vos coûts.
  • Instances ponctuelles : utilisez des instances ponctuelles pour les charges de travail non critiques afin de réduire vos coûts.
  • Balisage des ressources : organisez vos ressources avec des balises pour mieux répartir les coûts.
  • Outils d’optimisation : tirez parti des outils d’optimisation et des recommandations des fournisseurs cloud.

 

Visibilité des coûts et génération de rapports en temps réel :

  • Solutions tierces de gestion des coûts : implémentez des outils tiers tels que CloudHealth ou CloudCheckr pour bénéficier d’une gestion des coûts et d’une génération de rapports avancées.
  • Tableaux de bord personnalisés : créez des tableaux de bord et des rapports personnalisés pour visualiser et suivre les coûts en temps réel.

Gouvernance multicloud et gestion des politiques

A. Mise en place de structures de gouvernance pour le multicloud :

 

  • Objectifs de gouvernance : définissez des objectifs de gouvernance précis, alignés sur les objectifs de l’entreprise et les obligations de conformité. Identifiez les principaux acteurs responsables de la gouvernance.
  • Structure de gouvernance : développez une structure de gouvernance qui décrit les politiques, les procédures et les contrôles adéquats pour vos environnements multiclouds. Ce cadre doit tenir compte des facteurs de sécurité, de coût, de performance et de conformité.
  • Création de politiques : créez des politiques permettant de traiter les divers aspects de la gestion de votre multicloud, notamment l’allocation des ressources, la sécurité, la conformité et le contrôle des coûts.
  • Comité de gouvernance : établissez un comité ou un conseil de gouvernance chargé de superviser et d’appliquer les politiques de gouvernance. Ce comité doit être composé des représentants des équipes concernées, comme l’informatique, la sécurité, la conformité et les finances.
  • Documentation et formation : documentez rigoureusement les politiques et les procédures de gouvernance, et fournissez une formation adéquate au personnel concerné pour garantir leur adhésion.

B. Gestion fondée sur des règles au sein des clouds :

 

  • Gestion unifiée des politiques : utilisez un système ou un outil de gestion centralisée des politiques capable d’appliquer les politiques de manière uniforme parmi les fournisseurs cloud.
  • Politiques d’allocation des ressources : définissez des politiques d’allocation des ressources, par exemple, en spécifiant les types d’instances ou de services pouvant être utilisés dans chaque environnement cloud.
  • Politiques de contrôle d’accès : mettez en œuvre des politiques permettant de déterminer qui est autorisé à accéder aux ressources et à les modifier dans chaque environnement cloud. Utilisez les outils de gestion des identités et des accès (IAM) pour appliquer ces politiques.
  • Politiques de gouvernance des données : définissez des politiques de gestion et de protection des données, notamment des politiques de chiffrement, de conservation et de sauvegarde des données, afin que les données puissent être traitées en toute sécurité dans les différents clouds.
  • Politiques de conformité : créez des politiques alignées sur les normes de conformité spécifiques à votre secteur d’activité (par exemple, RGPD ou HIPAA), et assurez-vous que tous les déploiements cloud respectent ces exigences.
  • Politiques de contrôle des coûts : mettez en œuvre des politiques pour notamment contrôler les coûts, et respecter les limites budgétaires, le balisage des ressources et les règles de redimensionnement.
  • Automatisation et implémentation des politiques : utilisez des outils d’automatisation pour appliquer des politiques et déclencher des actions en cas de violation. Par exemple, mettez automatiquement fin aux instances ne respectant pas les politiques de contrôle des coûts.

C. Gouvernance de la conformité et de la sécurité dans le multicloud :

 

  • Cadre de sécurité : développez un cadre de sécurité complet, adapté aux environnements multiclouds. Cela doit inclure la détection des menaces, la réponse aux incidents et la surveillance de la sécurité.
  • Évaluations de conformité : évaluez régulièrement votre conformité aux réglementations et aux normes de l’industrie pertinentes dans tous vos environnements cloud. Effectuez des audits pour assurer le respect des normes.
  • Politiques de sécurité : établissez des politiques de sécurité qui spécifient les configurations de sécurité, la gestion des correctifs, les contrôles d’accès et les normes de chiffrement applicables à toutes les ressources cloud.
  • Surveillance de la sécurité : mettez en œuvre des outils et des pratiques de surveillance continue de la sécurité afin de détecter en temps réel les menaces et y réagir.
  • Gestion des identités et des accès (IAM) : mettez en œuvre des politiques et des pratiques d’IAM uniformes dans tous les clouds afin de contrôler les accès et les autorisations des utilisateurs.
  • Protection des données : assurez-vous que les politiques de protection des données, telles que le chiffrement des données, les contrôles d’accès et la classification des données, sont appliquées uniformément dans tous les environnements cloud.
  • Gestion des incidents : développez un plan de réaction aux incidents qui permet de gérer les incidents de sécurité dans les environnements multiclouds. Testez régulièrement ce plan en réalisant des simulations.
  • Outils de sécurité tiers : envisagez d’utiliser des outils et des services de sécurité tiers capables d’offrir une vue unifiée de la sécurité au sein des clouds.
  • Fonctionnalités de sécurité spécifiques au cloud : tirez parti des fonctionnalités et des services de sécurité intégrés proposés par les fournisseurs cloud pour améliorer la sécurité et la conformité.

Sécurité et conformité dans la gestion multicloud

A. Gestion des identités et des accès (IAM) dans les environnements multiclouds :

 

  • Gestion centralisée des identités : implémentez un système centralisé de gestion des identités englobant tous les fournisseurs cloud et tous les environnements sur site. Cela peut impliquer l’utilisation de solutions de gestion des identités et des accès (IAM), ou de services de connexion unique (SSO).
  • Connexion unique (SSO) : activez un protocole de connexion unique permettant aux utilisateurs d’accéder aux ressources sur différentes plateformes cloud. Cela réduit les besoins d’identifiants de connexion multiples et renforce la sécurité.
  • Contrôle d’accès basé sur les rôles (RBAC) : définissez les rôles et les autorisations de manière uniforme dans tous les clouds, en veillant à ce que les utilisateurs disposent du niveau d’accès adapté à leurs responsabilités.
  • Authentification multifactorielle (MFA) : appliquez une MFA pour accéder aux ressources critiques, en ajoutant une couche de sécurité supplémentaire pour vous protéger contre les accès non autorisés.
  • Identité fédérée : implémentez des solutions d’identité fédérée pour permettre aux utilisateurs d’accéder aux ressources de manière transparente entre les fournisseurs cloud sans avoir besoin d’informations d’identification distinctes pour chacun d’eux.
  • Journalisation et audit : mettez en place une journalisation et un audit robustes des activités des utilisateurs et supervisez les tentatives d’accès dans tous vos environnements cloud, afin de suivre les incidents de sécurité et de réaliser les enquêtes nécessaires.

B. Maintien de la sécurité et de la conformité :

 

  • Politiques de sécurité : développez et appliquez des politiques de sécurité uniformes dans tous vos environnements clouds. Ces politiques doivent couvrir le chiffrement des données, les règles de pare-feu, la détection des intrusions et l’analyse des vulnérabilités.
  • Évaluations de sécurité : évaluez régulièrement la qualité de la sécurité de chaque fournisseur cloud et de chaque application utilisée. En font partie les évaluations de vulnérabilité, les tests de pénétration et les audits de sécurité.
  • Surveillance de la conformité : surveillez en permanence la conformité aux réglementations de votre secteur d’activité (par exemple, RGPD ou HIPAA) et aux normes de sécurité internes, et assurez-vous que tous les déploiements cloud respectent ces exigences.
  • Gestion des correctifs : établissez un processus de gestion des correctifs couvrant toutes les ressources cloud, et maintenez les logiciels et les systèmes à jour à l’aide des correctifs de sécurité.
  • Protection des données : implémentez le chiffrement des données passives et en transit, et classifiez les données en fonction de leur sensibilité afin d’appliquer les contrôles d’accès appropriés.
  • Gestion des incidents : développez un plan de gestion des incidents couvrant tous les fournisseurs cloud et incluant des procédures de détection, de génération de rapports et d’atténuation des incidents de sécurité.
  • Formation et sensibilisation régulières : formez les employés et les administrateurs cloud aux meilleures pratiques de sécurité, et sensibilisez-les à l’importance de la conformité dans les environnements multiclouds.

C. Considérations relatives au modèle de responsabilité partagée dans la sécurité multicloud :

 

  • Comprendre la responsabilité partagée : veillez à définir clairement et à bien expliquer le modèle de responsabilité partagée de chaque fournisseur cloud. Identifiez les aspects de la sécurité qui relèvent de la responsabilité du fournisseur cloud et ceux qui incombent au client.
  • Responsabilités du client : prenez en charge les responsabilités assignées au client en matière de sécurité. Il s’agit généralement de sécuriser le système d’exploitation, les applications, les données et les configurations.
  • Outils des fournisseurs de services cloud : utilisez les outils et les fonctionnalités de sécurité proposés par les fournisseurs cloud. Leur action concerne la gestion des identités et des accès, les groupes de sécurité, les listes de contrôle d’accès réseau, etc.
  • Solutions de sécurité tierces : choisissez plutôt des solutions et des services de sécurité tiers qui visent à combler les lacunes en matière de sécurité et à assurer une gestion unifiée de la sécurité entre les clouds.
  • Automatisation de la sécurité : automatisez les tâches et les configurations de sécurité afin de garantir l’uniformité et le respect des politiques de sécurité. Des outils tels que l’infrastructure as code (IaC) peuvent y contribuer.
  • Audits et évaluations régulières : effectuez régulièrement des évaluations et des audits de sécurité pour vérifier que les responsabilités respectives sont respectées et traitez rapidement toute vulnérabilité et tout problème de non-conformité.
  • Documentation et communication : tenez une documentation claire du modèle de responsabilité partagée de chaque fournisseur cloud, et communiquez-la efficacement aux parties prenantes.

Gestion des données et portabilité dans le multicloud

A. Migration et réplication des données au sein des clouds :

 

  • Outils de migration des données : utilisez les outils et services de migration de données proposés par les fournisseurs cloud pour transférer des données entre les environnements clouds.
  • Synchronisation des données : implémentez une synchronisation continue des données entre votre environnement sur site et les environnements cloud pour garantir la cohérence et la disponibilité des données.
  • Considérations relatives à la bande passante et au réseau : évaluez la bande passante et la latence du réseau pour optimiser les vitesses de transfert de données, en particulier lors du déplacement de gros volumes de données d’un cloud à l’autre.
  • Réplication des données : configurez des mécanismes de réplication de données capables de dupliquer automatiquement les données d’une région cloud ou d’un fournisseur cloud à l’autre pour une disponibilité et une tolérance aux pannes renforcées.
  • Validation des données : implémentez des processus de validation des données afin de garantir l’intégrité des données pendant leur migration et leur réplication. Cela peut nécessiter des sommes de contrôle ou des valeurs de hachage pour vérifier la cohérence des données.
  • Coûts des transferts de données : calculez et gérez les coûts associés aux transferts de données entre les clouds, car des frais de désengagement peuvent être appliqués par le fournisseur cloud.

B. Considérations relatives à la portabilité des données entre les fournisseurs cloud :

 

  • Formats de données interopérables : utilisez des formats et des protocoles de données standardisés et interopérables (par exemple, JSON, XML ou REST) assurant un déplacement aisé des données d’un fournisseur de services cloud à l’autre.
  • Atténuation de l’enfermement propriétaire : évitez les formats de données propriétaires et les services pouvant conduire à un enfermement propriétaire. Choisissez des technologies cloud-native ou open source dans la mesure du possible.
  • Gestion des métadonnées : assurez-vous que les métadonnées sont bien documentées et peuvent être facilement traduites ou transformées lors du passage des données d’un cloud à l’autre. Des outils de gestion des métadonnées peuvent vous y aider.
  • Transformation des données : si nécessaire, implémentez des processus de transformation des données assurant la conversion des données d’un format à un autre pour la migration vers un autre fournisseur cloud.
  • Chiffrement des données : chiffrez les données passives et en transit afin d’assurer leur sécurité et leur conformité en cas de transfert de données vers un autre environnement cloud.
  • Catalogues de données : gérez un catalogue de données fournissant des informations sur la structure et les dépendances des jeux de données, afin de faciliter le mappage et la migration des données d’un cloud à un autre.

C. Stratégies de sauvegarde et de reprise après sinistre dans les environnements multiclouds :

 

  • Sauvegarde multicloud : implémentez des solutions de sauvegarde permettant de stocker des copies des données auprès de plusieurs fournisseurs cloud afin de garantir la redondance et la disponibilité des données en cas de défaillance.
  • Règles de sauvegarde automatisée : définissez des règles de sauvegarde automatisée des données et des applications critiques. Ces politiques doivent spécifier la fréquence des sauvegardes, les périodes de conservation et les emplacements de sauvegarde.
  • Réplication interrégionale : utilisez la réplication interrégionale ou intercloud pour créer des copies de données dans différents emplacements géographiques afin de vous protéger contre les défaillances locales.
  • Gestion des versions de données : implémentez une gestion des versions de données pour conserver des copies historiques des données. Cette précaution peut être décisive pour récupérer des données corrompues ou annuler des modifications involontaires.
  • Planification de la reprise après sinistre : développez et testez régulièrement des plans de reprise après sinistre incluant des procédures de restauration des données et des applications en cas de défaillance majeure.
  • Sauvegarde as code : intégrez des procédures de sauvegarde et de reprise après sinistre dans votre infrastructure as code (IaC) et dans des scripts d’automatisation afin d’assurer une reprise cohérente et rapide.
  • Surveillance et alertes : configurez des systèmes de surveillance et d’alerte afin de détecter les échecs de sauvegarde ou les problèmes de cohérence et d’intégrité des données.
  • Solutions de sauvegarde tierces : préférez les solutions tierces de sauvegarde et de reprise après sinistre fournissant une assistance multicloud et permettant de simplifier la gestion de la sauvegarde et de la restauration au sein des clouds.

Performances et évolutivité dans les environnements multiclouds

A. Équilibrage de charge et adaptation automatique au sein des clouds :

 

  • Stratégies d’équilibrage de charge : implémentez un équilibrage de charge entre les fournisseurs cloud afin de répartir uniformément le trafic entrant. Utilisez des équilibreurs de charge cloud-native ou des solutions tierces pouvant prendre en charge les déploiements multiclouds.
  • Équilibrage de charge global : utilisez un équilibrage de charge global pouvant diriger le trafic vers la région ou le fournisseur cloud le plus proche ou le plus réactif, et ainsi réduire la latence et améliorer l’expérience utilisateur.
  • Politiques d’adaptation automatique : définissez des politiques d’adaptation automatique qui ajustent systématiquement les ressources sur les demandes de trafic ou les charges de travail. Configurez des déclencheurs et des seuils afin d’assurer le développement ou la réduction d’échelle de vos capacités.
  • Équilibreurs de charge multicloud : déployez des équilibreurs de charge multicloud capables de distribuer le trafic entre différents fournisseurs cloud, de manière à assurer la redondance et à réduire les risques de temps d’arrêt.
  • Bilans d’intégrité du système : configurez des bilans d’intégrité pour surveiller l’état des instances applicatives, et supprimer ou remplacer automatiquement celles qui ne fonctionnent pas correctement.
  • Considérations relatives aux coûts : surveillez et optimisez les coûts d’équilibrage de charge, car certains fournisseurs cloud peuvent facturer leurs services en fonction du trafic ou du nombre d’instances d’équilibrage de charge.

B. Maintien d’une disponibilité et d’une tolérance aux pannes élevées dans le multicloud :

 

  • Déploiements multirégionaux : déployez les applications et les services de vos fournisseurs cloud au sein des régions afin d’y atteindre une haute disponibilité avec chacun d’eux.
  • Déploiements multiclouds : mettez en œuvre une redondance multicloud en exécutant vos charges de travail critiques en parallèle auprès de vos différents fournisseurs cloud. Cela limite les risques de pannes spécifiques à chaque fournisseur.
  • Planification de la reprise après sinistre : élaborez des plans de reprise après sinistre intégrant des procédures de basculement entre fournisseurs cloud en cas de défaillance catastrophique dans la région de l’un d’entre eux.
  • Stockage de données redondant : utilisez des solutions de stockage de données redondant, telles que la réplication multirégionale et les sauvegardes interclouds, afin de garantir la disponibilité des données en cas de défaillance.
  • Politiques de routage du trafic : implémentez des politiques de routage du trafic qui redirigent automatiquement le trafic vers une région ou un fournisseur cloud sain en cas de défaillance.
  • Tests de basculement : testez régulièrement vos procédures de basculement pour vérifier que les mécanismes de haute disponibilité et de tolérance aux pannes fonctionnent comme prévu.

C. Surveillance et optimisation des performances dans les déploiements multiclouds :

 

  • Surveillance en temps réel : déployez des outils de surveillance des performances qui fournissent des informations en temps réel sur l’intégrité et les performances des applications et des infrastructures multiclouds.
  • Objectifs de niveau de service (SLO) : définissez des SLO pour les services critiques et assurez-vous en permanence que vos performances sont conformes à ces objectifs. Utilisez les SLO pour définir des objectifs de performance et hiérarchiser les efforts d’optimisation.
  • Profilage des applications : profilez les performances des applications pour identifier les goulets d’étranglement, les problèmes de latence et les composants grands consommateurs de ressources. Optimisez le code et les configurations en conséquence.
  • Adaptation des ressources : surveillez l’utilisation des ressources et implémentez une adaptation automatique basée sur des mesures de performances afin de garantir une allocation optimale des ressources.
  • Réseaux de diffusion de contenus (CDN) : utilisez les CDN pour mettre en cache et diffuser des contenus à proximité des utilisateurs finaux, de façon à réduire la latence et à améliorer les performances.
  • Optimisation des bases de données : optimisez les requêtes, l’indexation et la mise en cache des bases de données afin d’améliorer leurs performances dans les environnements multiclouds.
  • Amélioration des réseaux : renforcez les configurations réseau et le routage pour minimiser la latence et assurer un transfert de données efficace d’un fournisseur cloud à un autre.
  • Compromis coûts-performances : trouvez le juste équilibre entre l’amélioration des performances et les facteurs de coûts, afin de garantir la rentabilité des optimisations.
  • Tests de charge : effectuez des tests de charge et des tests de performance pour identifier les problèmes potentiels en cas de trafic élevé et de charges de travail lourdes.
  • Optimisation continue : implémentez un processus d’optimisation continue intégrant une analyse régulière des performances ainsi qu’un réglage précis pour maintenir des niveaux de performances optimaux dans vos déploiements multiclouds.

Interopérabilité et normalisation du cloud

A. Défis inhérents à l’interopérabilité dans les environnements multiclouds :

 

  • Diversité des API : les fournisseurs cloud proposent souvent des API propriétaires, rendant difficile l’interopérabilité entre les différentes plateformes cloud.
  • Compatibilité des formats de données : des différences de formats et de structures de données peuvent entraver l’échange et l’intégration de données entre les environnements multiclouds.
  • Gestion des identités et des accès (IAM) : des différences entre les mécanismes et les politiques d’IAM des fournisseurs cloud peuvent compliquer l’authentification des utilisateurs et l’octroi d’autorisations.
  • Incompatibilité des réseaux : les fournisseurs cloud peuvent utiliser différentes configurations réseau, ce qui occasionne parfois des difficultés à interconnecter les ressources au sein des clouds.
  • Enfermement propriétaire : une dépendance excessive à l’égard de services et technologies propriétaires peut entraîner un enfermement propriétaire, compliquant le passage d’un fournisseur cloud à un autre.
  • Portabilité des données : concerne des difficultés à déplacer des données d’un cloud à un autre en raison de mécanismes et de protocoles de stockage disparates.
  • Outils de surveillance et de gestion : l’absence d’outils de surveillance et de gestion standardisés peut compliquer l’obtention d’une vue unifiée sur les environnements multiclouds.

B. Normes de l’industrie et initiatives pour l’adoption du multicloud :

 

  • Cloud Standards Customer Council (CSCC) : le CSCC publie des bonnes pratiques, des modèles et des cas d’utilisation pour aider les entreprises à naviguer dans des environnements multiclouds et à éviter l’enfermement propriétaire.
  • Cloud Native Computing Foundation (CNCF) : la CNCF promeut l’utilisation de technologies cloud-native, notamment Kubernetes, pour faciliter l’interopérabilité et la normalisation des applications en conteneur dans les différents clouds.
  • Open Container Initiative (OCI) : l’OCI définit des formats d’image de conteneur et des runtimes pour assurer la portabilité des applications conteneurisées sur les plateformes de conteneur et d’un fournisseur cloud à l’autre.
  • Service Mesh Interface (SMI) : la SMI est une initiative industrielle axée sur la standardisation des API pour les technologies de maillage de services, qui vise à faciliter la gestion des microservices dans les environnements multiclouds.
  • Open Service Broker (OSB) : l’API OSB normalise la fourniture et la gestion des services dans les environnements multiclouds, ce qui permet aux applications d’accéder de manière uniforme aux services de différents fournisseurs cloud.
  • Groupes de travail multicloud : certaines organisations et certains consortiums créent des groupes de travail pour traiter les problèmes de normalisation et d’interopérabilité multicloud spécifiques à leur secteur d’activité ou à leurs cas d’utilisation.

C. Communication intercloud et transfert de données :

 

  • Protocoles standard : utilisez des protocoles de communication standard tels que HTTP, REST ou gRPC pour faciliter la communication intercloud entre les applications et les services hébergés dans des clouds différents.
  • Passerelles API : implémentez des passerelles API ou des proxys capables de traduire les requêtes et les réponses d’une API de fournisseur cloud à l’autre, afin d’assurer la cohérence entre les interactions.
  • Files d’attente et agents de messages : utilisez des systèmes de mise en file d’attente des messages, comme RabbitMQ ou Apache Kafka, afin de découpler les applications et les services, et ainsi autoriser une communication asynchrone entre les clouds.
  • Plateformes d’intégration de données : déployez des plateformes d’intégration de données et des solutions middleware prenant en charge le transfert et la transformation des données entre les environnements clouds. 
  • Maillage de services : implémentez un maillage de services comme Istio ou Linkerd pour gérer la communication entre les microservices, quelle que soit la plateforme cloud sur laquelle ils s’exécutent.
  • Solutions de connectivité cloud hybride : utilisez les solutions de connectivité cloud hybride proposées par les fournisseurs cloud ou les fournisseurs tiers pour établir des connexions réseau sécurisées et fiables entre vos datacenters sur site et vos clouds.
  • Edge computing : envisagez des solutions d’edge computing pour traiter les données et exécuter les applications plus près de la source de données, afin de réduire la latence et de minimiser les transferts de données entre les clouds.

Une stratégie efficace pour la communication intercloud et le transfert de données implique de sélectionner les outils, les protocoles et les modèles d’architecture adaptés à vos cas d’utilisation, et répondant aux prérequis spécifiques de votre environnement multicloud. Les efforts de normalisation et les initiatives sectorielles peuvent également simplifier et améliorer l’interopérabilité entre les environnements clouds.

Gestion du DevOps et du pipeline CI/CD dans le multicloud

A. Mise en œuvre des pratiques de DevOps dans des environnements multiclouds :

 

  • Infrastructure as code (IaC) : adoptez l’IaC pour automatiser le provisionnement et la gestion de l’infrastructure dans les environnements multiclouds. À cette fin, des outils comme Terraform et Ansible peuvent être très utiles.
  • Contrôle de version : utilisez des systèmes de contrôle de version tels que Git pour suivre les modifications apportées au code, aux configurations et aux modèles d’infrastructure, afin d’assurer la cohérence et la collaboration entre les projets multiclouds.
  • Développement collaboratif : encouragez le développement collaboratif et les révisions de code pour vous assurer que les modifications de code sont bien testées et conformes aux bonnes pratiques avant le déploiement.
  • Cohérence des environnements : recherchez la cohérence dans les environnements de développement, de test, de préparation et de production de vos différents fournisseurs cloud, en appliquant les mêmes modèles d’IaC.
  • Conteneurisation : conteneurisez les applications à l’aide de technologies telles que Docker et Kubernetes afin de permettre un déploiement et une évolutivité cohérents dans vos environnements multiclouds.

B. Intégration et déploiement continus (CI/CD) dans le multicloud :

 

  • Pipelines CI/CD multiclouds : créez des pipelines CI/CD capables de déployer des applications dans plusieurs environnements clouds de manière transparente. Les outils de CI/CD tels que Jenkins, GitLab CI/CD et CircleCI prennent en charge les déploiements multiclouds.
  • Tests d’automatisation : implémentez des tests d’automatisation à chaque étape du pipeline CI/CD pour valider les fonctionnalités et les performances des applications dans les clouds de différents fournisseurs.
  • Stratégies de déploiement : adoptez des stratégies de déploiement telles que les déploiements bleu-vert ou les versions canary pour minimiser les temps d’arrêt et les risques lors du déploiement de mises à jour dans des configurations multiclouds.
  • Orchestration des pipelines : orchestrez vos pipelines CI/CD de manière à inclure des étapes de provisionnement des ressources, de gestion de la configuration et de déploiement vers différentes plateformes cloud.
  • Validation de l’infrastructure : intégrez la validation de l’infrastructure dans le pipeline CI/CD pour vous assurer que les modèles d’IaC sont exempts d’erreurs et compatibles avec les fournisseurs cloud ciblés.
  • Mécanismes de restauration : développez des mécanismes et des procédures de restauration pour revenir rapidement à un état stable en cas d’échec ou de problèmes de déploiement dans les environnements multiclouds.

C. Collaboration et fourniture d’outils aux équipes DevOps dans le multicloud :

 

  • Canaux de communication : établissez des canaux de communication et des outils de collaboration clairs pour les équipes DevOps travaillant sur différentes plateformes cloud. Des outils comme Slack, Microsoft Teams ou certaines plateformes de gestion de projet dédiées peuvent faciliter la communication.
  • Documentation : conservez une documentation complète des processus de déploiement, des configurations et des procédures spécifiques à chaque fournisseur cloud pour aider les équipes à comprendre et à résoudre les incidents.
  • Chaînes d’outils DevOps : utilisez des chaînes d’outils DevOps intégrées qui prennent en charge les déploiements multiclouds, y compris le contrôle de source, le pipeline CI/CD, la surveillance et les outils d’alerte.
  • Outils indépendants de l’infrastructure : sélectionnez des outils et des pratiques faisant abstraction de l’infrastructure ou supportant un large éventail de fournisseurs cloud afin de minimiser la fragmentation des outils.
  • Formation et développement des compétences : fournissez des opportunités de formation continue et de perfectionnement des compétences aux équipes DevOps afin d’actualiser leurs connaissances des meilleures pratiques et des outils multiclouds.
  • Collaboration interfonctionnelle : encouragez la collaboration interfonctionnelle entre les équipes de développement, d’exploitation, de sécurité et de conformité afin de relever efficacement les défis liés au multicloud.
  • Intégration de la sécurité et de la conformité : intégrez les contrôles de sécurité et de conformité dans le pipeline CI/CD pour vous assurer que les applications répondent aux exigences de sécurité et de conformité des différents clouds.
  • Surveillance et analyse : mettez en œuvre des solutions centralisées de surveillance et d’analyse permettant d’agréger et d’analyser les données de divers environnements cloud de manière à optimiser la visibilité et la résolution des incidents.

Assurer l’efficacité des pratiques de DevOps et de CI/CD dans les environnements multiclouds nécessite une combinaison d’automatisation, de collaboration, d’outils et de processus adéquats. La cohérence, le contrôle des versions et la documentation sont des éléments clés de la gestion de déploiements complexes entre des fournisseurs cloud variés.

Gouvernance et allocation des coûts du cloud

A. Établissement des budgets et des modèles de répartition des coûts :

 

  • Planification budgétaire : définissez et allouez des budgets aux différents services, projets ou centres de coûts de votre entreprise. Fixez des limites de coûts et des attentes précises pour chaque entité.
  • Outils de gestion des coûts du cloud : utilisez les outils de gestion des coûts et d’optimisation du cloud proposés par les fournisseurs cloud, ou des solutions tierces pour définir et gérer efficacement vos budgets.
  • Balisage des ressources : implémentez une stratégie de balisage des ressources de manière à référencer les ressources cloud avec des métadonnées qui spécifient le service ou le projet responsable des coûts. Ceci vous aidera à suivre précisément les dépenses.
  • Modèles de relevé de consommation/rétrofacturation : choisissez de mettre en œuvre des modèles de relevé de consommation/rétrofacturation qui allouent directement les coûts du cloud aux services ou aux projets consommateurs des ressources concernées. Une telle initiative favorise la prise de responsabilité à l’égard des coûts.
  • Règles d’allocation des coûts : développez des règles d’allocation des coûts permettant de répartir les coûts en fonction de critères prédéfinis, tels que l’utilisation des ressources, le transfert de données ou les heures d’utilisation.
  • Prévision : utilisez des données de coûts historiques et des outils de prévision pour anticiper les dépenses à venir, et ainsi ajuster vos budgets en conséquence et prévoir les dépassements potentiels.

B. Stratégies de répartition des coûts entre différents services et projets :

 

  • Allocation par service : répartissez les coûts en fonction des services ou des divisions qui consomment les ressources cloud. Assurez-vous que chaque service a bien compris son budget et sa responsabilité à l’égard des coûts.
  • Allocation basée sur les projets : attribuez des coûts à des projets ou à des initiatives spécifiques, afin d’aider les chefs de projet à suivre les dépenses et à gérer leurs budgets de façon efficace.
  • Allocation basée sur les ressources : allouez les coûts en fonction de l’utilisation des ressources, comme le nombre de machines virtuelles, la capacité de stockage ou le volume des transferts de données.
  • Allocation basée sur les utilisateurs : s’il y a lieu, répartissez les coûts entre les utilisateurs ou les équipes au sein des services afin de promouvoir la sensibilisation et la responsabilisation aux questions de coûts.
  • Critères d’allocation personnalisés : adaptez les critères d’allocation des coûts aux besoins et aux structures spécifiques de votre entreprise, en tenant compte de divers facteurs tels que les habitudes d’utilisation, les priorités de l’entreprise et les exigences en matière de génération de rapports.

C. Visibilité sur les coûts et responsabilité dans les environnements multiclouds :

 

  • Surveillance des coûts en temps réel : mettez en œuvre des outils et des tableaux de bord de surveillance des coûts en temps réel afin d'avoir une bonne visibilité sur les dépenses liées au cloud pour plusieurs fournisseurs et plusieurs comptes.
  • Alertes de coûts : configurez des alertes de coûts pour avertir les parties prenantes lorsque les dépenses dépassent ou risquent de dépasser des seuils prédéfinis.
  • Rapports de coûts : générez des rapports de coûts périodiques et partagez-les avec les chefs de service, les chefs de projet et les équipes financières afin d’assurer transparence et responsabilisation.
  • Tableaux de bord pour l’équipe de direction : fournissez à votre équipe de direction des tableaux de bord avec un aperçu global des dépenses multiclouds, ainsi que des indicateurs clés de coûts.
  • Ateliers de responsabilisation à l’égard des coûts : organisez des ateliers ou des séances de formation pour sensibiliser les équipes et les personnes aux meilleures pratiques de gestion des coûts et à leur rôle dans le contrôle des dépenses.
  • Équipes d’optimisation des coûts : mettez en place des équipes interfonctionnelles d’optimisation des coûts pour identifier les opportunités de réduction des coûts et mettre en œuvre des mesures efficaces.
  • Surveillance continue : révisez régulièrement les modèles d’allocation des coûts et les budgets pour s’assurer qu’ils s’ajustent bien à l’évolution des priorités de l’entreprise et aux modèles d’utilisation du cloud.
  • Automatisation du suivi des coûts : automatisez le suivi des coûts et les processus d’allocation afin de réduire les efforts manuels et de minimiser les erreurs.

Des stratégies efficaces de gouvernance et d’allocation des coûts du cloud permettent aux entreprises de gérer efficacement leurs dépenses multiclouds, et d’instaurer une culture de responsabilité et de transparence en matière de coûts. La régularité de la surveillance, des rapports et des ajustements des modèles budgétaires et des modèles d’allocation est essentielle pour optimiser continuellement les dépenses liées au cloud.

Surveillance et gestion des incidents en temps réel dans les environnements multiclouds

A. Surveillance des ressources et des performances du multicloud :

 

  • Outils de surveillance multicloud : utilisez des solutions de surveillance multicloud ou des plateformes de gestion de cloud hybride capables d’assurer la surveillance de divers fournisseurs cloud.
  • Tableau de bord unifié : mettez en place un tableau de bord unifié ou une plateforme de surveillance qui agrège les données de performances de différents clouds, de manière à fournir une vue unifiée de la surveillance.
  • Découverte des ressources : détectez et suivez automatiquement les ressources cloud – de leur provisionnement à leur désactivation –, de vos fournisseurs cloud.
  • Métriques et alertes : dans vos environnements multiclouds, configurez des indicateurs de performances et des alertes pour les ressources et les services clés tels que l’utilisation du processeur, la latence du réseau et les temps de réponse des applications.
  • Journaux et traces : collectez les journaux et les traces de différents environnements cloud, et intégrez-les dans un système de journalisation et de traçage centralisé à des fins de résolution et d’analyse des incidents.
  • Adaptation automatique et détection des anomalies : implémentez une adaptation automatique basée sur des indicateurs de performances, et utilisez des algorithmes de détection d’anomalies pour identifier les comportements inhabituels dans vos clouds.

B. Gestion et résolution des incidents en temps réel dans les environnements multiclouds :

 

  • Plan de gestion des incidents : élaborez un plan complet de gestion des incidents, spécifique aux environnements multiclouds, décrivant les rôles, les responsabilités et les procédures impliqués dans la résolution des incidents.
  • Classification des incidents : classez les incidents en fonction de leur gravité et de leur impact afin de hiérarchiser les efforts d’intervention. Définissez des critères de remontée et de communication des problèmes.
  • Détection automatisée des incidents : utilisez des systèmes automatisés de détection et d’alerte afin d’identifier les incidents et d’en informer les équipes en temps réel.
  • Gestion des incidents interclouds : établissez une plateforme ou un outil de gestion centralisée des incidents, capable de coordonner les interventions entre les différents fournisseurs et équipes cloud.
  • Canaux de communication : configurez des canaux de communication dédiés pour intervenir en cas d’incident, comme des plateformes de chat, des alertes par e-mail et des ponts de conférence, qui favorisent une collaboration rapide.
  • Runbooks : développez des runbooks d’incidents fournissant des instructions étape par étape pour faire face aux incidents courants dans les environnements multiclouds.
  • Analyse des causes profondes : effectuez une analyse complète des causes profondes des incidents afin d’identifier les problèmes sous-jacents et d’éviter qu’ils ne se reproduisent.
  • Examen après incident : après avoir résolu les incidents, effectuez des examens post-incident pour évaluer l’efficacité de votre réaction et identifier les domaines à améliorer.

C. Intégration d’outils de surveillance pour centraliser la gestion :

 

  • Intégration des API : utilisez les API proposées par les fournisseurs cloud et des outils de surveillance tiers afin d’intégrer les données provenant de diverses sources sur une plateforme centralisée de surveillance et de gestion des incidents.
  • Orchestration et automatisation : implémentez une orchestration et une automatisation assurant un déclencheur de réactions aux incidents, et des actions correctives régies par des politiques et des scénarios prédéfinis.
  • Normalisation des données : normalisez les données de performances et les alertes issues de vos fournisseurs cloud en leur appliquant un format standardisé pour simplifier leur analyse et leur mise en relation.
  • Plateforme centralisée de gestion des incidents : mettez en place une plateforme centralisée ou un outil de gestion des incidents pouvant fournir une vue unifiée des alertes et des incidents provenant de différentes sources de surveillance.
  • Agrégateurs multiclouds : envisagez d’utiliser des services ou des solutions d’agrégateur multiclouds capables de regrouper les données des divers environnements cloud en un seul flux d’analyse.
  • Tableaux de bord multiplateformes : créez des tableaux de bord fournissant une vue unifiée des incidents et des données de performances de tous les fournisseurs cloud afin de faciliter les tâches de visualisation et de suivi.
  • Passerelles API multiclouds : utilisez des passerelles API multiclouds pour acheminer correctement les alertes et les notifications aux équipes et aux outils chargés d’intervenir en cas d’incident, et garantissez une gestion efficace des incidents.

Une surveillance en temps réel et une gestion d’incidents performantes dans les environnements multiclouds nécessitent une combinaison d’outils, de processus et de canaux de communication appropriés. L’objectif est de détecter les incidents et d’y réagir rapidement et efficacement, en minimisant les temps d’arrêt et en atténuant les impacts potentiels sur les opérations de l’entreprise.

Tendances et innovations futures en matière de gestion multicloud

A. Gestion et optimisation pilotées par l’IA :

 

  • Optimisation des coûts pilotée par l’IA : l’IA et les algorithmes de machine learning jouent un rôle important dans l’optimisation des coûts du multicloud. Ils analysent en permanence les schémas d’utilisation et suggèrent des ajustements de ressources.
  • Adaptation prédictive : l’analyse prédictive pilotée par l’IA permet une adaptation automatique des ressources en fonction des charges de travail prévues, ce qui améliore les performances et la rentabilité.
  • Détection des anomalies : la détection des anomalies pilotée par l’IA vient renforcer la sécurité et la conformité en identifiant les activités inhabituelles ou les menaces en temps réel dans les environnements cloud.
  • Opérations autonomes : le développement de systèmes de gestion du cloud autonomes, capables de réparer, d’optimiser et de sécuriser automatiquement les déploiements multiclouds se profile à l’horizon.

B. Edge computing et stratégies multiclouds distribuées :

 

  • Intégration edge/cloud : la gestion multicloud va s’étendre pour inclure les environnements d’edge computing, et ainsi permettre aux entreprises de gérer et d’orchestrer les charges de travail dans les datacenters cloud et les emplacements physiques à l’edge.
  • Architectures cloud distribuées : les futures stratégies multiclouds seront centrées sur des architectures distribuées associant des ressources cloud centralisées avec l’edge computing afin d’obtenir des applications hautes performances à faible latence.
  • Edge multicloud hybride : les entreprises vont adopter des solutions edge multiclouds hybrides qui intègreront de manière transparente des clouds publics, des clouds privés et une infrastructure d’edge computing pour accroître l’évolutivité et l’agilité.
  • Outils de gestion de l’edge : des outils spécialisés dans la gestion des ressources edge au sein des environnements multiclouds verront bientôt le jour afin de traiter les défis uniques de l’edge computing.

C. Outils et plateformes avancés pour les déploiements multiclouds :

 

  • Plateformes de gestion multicloud (MCMP) : l’évolution des MCMP apportera des fonctionnalités plus avancées telles que l’optimisation pilotée par l’IA, l’application automatisée des politiques, ainsi que des fonctionnalités de sécurité améliorées.
  • Outils cloud-native : les outils et les plateformes cloud-native continueront de s’étende. Ils offriront une prise en charge multicloud-native, et simplifieront le déploiement et la gestion des applications entre les fournisseurs cloud.
  • Informatique sans serveur et orchestration de conteneurs : les solutions d’informatique sans serveur et d’orchestration de conteneurs évolueront, ce qui permettra un déploiement transparent des fonctions sans serveur et des charges de travail conteneurisées dans plusieurs clouds.
  • Environnements de développement intercloud : des environnements de développement intégrés (IDE) avancés et des outils de DevOps verront bientôt le jour pour faciliter le développement intercloud et les workflows de déploiement.
  • Efforts de normalisation : les initiatives de l’industrie et les normes de gestion multicloud continueront d’évoluer, ce qui favorisera l’interopérabilité et réduira les risques d’enfermement propriétaire.
  • Gouvernance as code : les politiques de gouvernance et les contraintes de conformité seront codifiées et appliquées à l’aide d’outils d’automatisation, autorisant un contrôle plus fin sur les environnements multiclouds.
  • Gestion et intégration des données : des plateformes avancées pour la gestion et l’intégration des données vont émerger, et vont faciliter le mouvement, la transformation et l’analyse des données dans les environnements multiclouds.

Des solutions et des technologies innovantes continueront à émerger pour répondre à l’évolution des besoins des entreprises dans des environnements multiclouds de plus en plus complexes. L’optimisation pilotée par l’IA, l’intégration de l’edge computing et d’autres outils avancés façonneront l’avenir de la gestion multicloud. Les entreprises qui suivent ces tendances de près seront mieux préparées pour exploiter les avantages des stratégies multiclouds et pour gérer efficacement leurs complexités.

Comment gérer les environnements multiclouds ?

Une gestion productive et efficace des environnements multiclouds repose sur deux piliers :

  • Automatisation : le recours à l’automatisation et au machine learning (ML) permet aux équipes informatiques d’administrer la sécurité, d’implémenter des solutions proactives et de dimensionner les opérations de manière efficace dans un environnement multicloud.
  • Compatibilité : les données traversant différents environnements durant leur cycle de vie, leur gestion devient optimale lorsque tous ces conteneurs sont compatibles. Ceux-ci doivent pouvoir être gérés avec une interface unique pour plus d’efficacité.

Comment déplacer les charges de travail dans un environnement multicloud ?

Le moyen le plus efficace de déplacer une charge de travail est d’utiliser des conteneurs de stockage. Kubernetes et d’autres types de systèmes d’orchestration de conteneurs hébergent des applications uniques avec tous les logiciels nécessaires à leur fonctionnement. Lorsque les données sont stockées dans des conteneurs, les charges de travail peuvent être déplacées entre différents environnements cloud de manière stratégique et efficace.

La duplication est également essentielle lorsque vous transférez une charge de travail vers un nouvel environnement. Elle évite toute perte de données ou tout ralentissement des performances dans le nouvel environnement. Vous ignorez souvent comment vos données se comporteront dans différents environnements – d’où la nécessité de garantir leur sécurité par duplication. S’il existe une version secondaire qui se trouve dans le cloud, vous pourrez vous rabattre sur cette version jusqu’à ce qu’une fonctionnalité fiable soit établie dans le nouvel emplacement.

L’objectif de la répartition stratégique des charges de travail dans les environnements multiclouds est de promouvoir l’efficacité des applications et la viabilité des charges de travail. Déplacer des charges de travail conteneurisées vers différents clouds peut être un processus complexe. Le placement stratégique est essentiel pour le succès de vos applications et charges de travail, et il ne peut être réalisé qu’au moyen de systèmes de gestion du cloud efficaces. 

Quels sont les enjeux liés à la gestion multicloud ?

Les systèmes de gestion multicloud présentent une multitude de défis découlant tous de la complexité liée à la présence de grandes quantités de données sur diverses plateformes.

Avec un tel nombre de charges de travail nécessitant simultanément attention, assistance et déploiement, il est essentiel de disposer de systèmes de gestion structurés. L’existence d’aussi vastes quantités de données dans les environnements multiclouds est source de complexité. D’autant plus que les applications ont des dépendances et des exigences différentes. La gestion multicloud est complexe à toutes ses étapes, et elle nécessite une structure et une conception intentionnelle pour être utilisée avec fiabilité. S’il n’est pas possible de voir et de gérer les données à l’échelle des clouds, il sera impossible d’identifier les problèmes de performances au sein du cloud, d’où un risque de perte de données et de performances.

Un autre problème de la gestion multicloud est le risque de perte de données et le coût de la récupération. La plupart des fournisseurs proposent des accords de niveau de service insuffisants qui n’offrent pas la couverture des services de données dont les entreprises ont besoin. Outre la difficulté intrinsèque de déplacer les données entre différents environnements cloud, les coûts imprévisibles et les pics d’utilisation constituent des défis supplémentaires.

C’est là que des conteneurs uniformes deviennent absolument indispensables. L’un des plus grands défis de la gestion multicloud est d’équilibrer le mouvement et la diversification des applications à travers des environnements utilisant des formats différents sans déclencher de problèmes d’intégration. Les conteneurs évitent ces problèmes en hébergeant les applications de manière uniforme, ce qui permet une portabilité transparente malgré la diversité des types d’environnements de clouds publics. 

HPE et la gestion multicloud

Les données sont la force vitale de votre entreprise, d’où la nécessité de simplifier la gestion des données. Accélérez votre transformation en introduisant l’expérience opérationnelle du cloud dans toutes vos applications et données avec HPE GreenLake pour le stockage. Pourquoi moderniser votre système de gestion des données avec HPE ? Avec STaaS, vous pouvez bénéficier d’une transformation rapide en éliminant les interruptions d’applications, tout en libérant le potentiel de vos données et stimulant leur mobilité grâce au cloud privé et à l’edge.

Les DGTI et les responsables métier le savent : la complexité est le problème qui limite la transformation des données. Des solutions de gestion appropriées sont nécessaires pour répondre aux nouveaux besoins de l’entreprise. Avec HPE GreenLake, vous pouvez tirer parti de l’expérience opérationnelle du cloud pour identifier et éliminer les sources de complexité qui entravent votre expérience client.

En choisissant la bonne solution de gestion pour votre environnement multicloud, vous atténuerez les risques tout en récoltant d’importants avantages économiques. HPE Cloud Volumes fonctionne avec plusieurs clouds publics, réduit les risques de temps d’arrêt et de perte de données, élimine l’enfermement propriétaire, facilite le passage au cloud facile à partir d’un matériel sur site compatible cloud, et permet un déplacement fluide des données entre les clouds.

L’offre HPE de gestion du cloud repose sur des solutions de stockage adaptées. Les solutions de stockage multicloud de HPE offrent des fonctionnalités qui facilitent la gestion en réduisant la complexité du cloud hybride et en faisant intervenir des API de stockage cloud qui s’intègrent avec AWS, Azure et d’autres API cloud-native. La visibilité globale sur vos données permet de prévenir les problèmes et de formuler des prédictions qui vous aident à prendre les décisions les plus éclairées. Et avec les fonctionnalités d’automatisation intelligentes, vous pouvez désormais tirer parti de l´intégration avec les conteneurs et avec des outils de gestion de la configuration comme Kubernetes, Ansible, Chef et Puppet pour ouvrir la voie à votre automatisation DevOps.

Découvrez les services de gestion professionnels pour une continuité des applications soutenue à long terme ainsi qu’une aide à la conception et à l’implémentation de l’intégration de l’infrastructure et des logiciels avec HPE Pointnext Services. Outre ses services de conseil en vue de définir une feuille de route pour l’avenir de votre entreprise, HPE Pointnext Services met son expertise à disposition pour tous vos projets, depuis le déploiement monosite jusqu’à un déploiement global multisite.