Cloud hybride

Qu’est-ce qu’un cloud hybride ?

Un cloud hybride combine différents environnements informatiques : clouds publics et privés constitués de « sites périphériques » (edge) et de datacenters sur site. Il aide les entreprises à gérer et à transférer leurs charges de travail dans d’autres infrastructures cloud, l’objectif étant de réaliser des gains d’efficacité, de réduire les coûts et de renforcer leurs capacités existantes afin de faciliter les actions de transformation numérique.

L’informatique du cloud hybride d’entreprise comprend des ressources et des services provenant de différentes infrastructures cloud. En outre, les informations sont relayées et synchronisées en déployant des techniques d’intégration, d’orchestration et de coordination. Il est essentiel de disposer de capacités fiables de réseau cloud hybride pour permettre un déploiement efficace du cloud hybride dans les datacenters sur site ou les sites edge. Les réseaux locaux (LAN), les réseaux étendus (WAN), les réseaux privés virtuels (VPN), ainsi que les interfaces de programmation d’applications (API), servent à établir la connectivité entre les environnements.

Un cloud hybride déploie la virtualisation, la conteneurisation, les outils de stockage et le réseau software-defined pour accéder aux ressources et les accumuler. Les entreprises peuvent utiliser un cloud hybride pour transférer rapidement leurs applications et se conformer à la réglementation.

 

La croissance de l’hybride

Sans surprise, depuis l’avènement du cloud computing hybride, sa popularité a énormément augmenté et l’externalisation traditionnelle des données a décliné. De fait, le marché du cloud hybride devrait atteindre 128 milliards de dollars d’ici 2025, et 98 % des entreprises prévoient d’utiliser cet environnement d’ici là.

Comment fonctionne un environnent de cloud hybride ?

Les entreprises utilisent des services de cloud hybride en associant des ressources locales, sur site, avec des services de cloud privé et des services de cloud public tiers. Elles répartissent l’instrumentation entre ces trois sources afin que les charges de travail puissent transiter entre les plateformes de cloud public et privé au gré de l’évolution des besoins informatiques.

Fondamentalement, un modèle de cloud hybride fonctionne en partageant des informations entre les plateformes sur site et hors site. L’interconnectivité entre les plateformes est d’abord assurée par la virtualisation des données, puis par des outils et des protocoles de connexion tels que les API (interfaces de programmation d’applications), les VPN (réseaux privés virtuels) et/ou les WAN (réseaux étendus).

Mais le processus de gestion d’un modèle de cloud hybride va bien au-delà du simple transfert d’applications vers le cloud. Un service informatique doit également configurer les ressources pour leur permettre de communiquer. En outre, le temps nécessaire à la formation des utilisateurs et à la réussite du déploiement et de la maintenance à long terme s’ajoute à l’investissement.

Le passage au cloud computing hybride est donc un projet lourd en termes de ressources qui doit être soigneusement étudié. Si cet environnement mixte offre aux entreprises une plus grande flexibilité et davantage d’options de déploiement de données, sa gestion peut aussi être une source de complication supplémentaire.

 

Solutions, produits ou services HPE connexes

Avantages du cloud hybride

  • Gains de flexibilité et d’évolutivité : Le cloud hybride permet une modulation dynamique des ressources entre les clouds publics et privés afin d’optimiser les performances lors des pics de demande et de maintenir le contrôle sur les données sensibles.
  • Avantages en matière de sécurité et de conformité : Le cloud hybride permet d’atteindre un équilibre en conservant les données sensibles dans un cloud privé sécurisé, en répondant aux exigences de conformité, et en renvoyant les charges de travail non sensibles sur le cloud public, atténuant ainsi les risques de sécurité.
  • Optimisation de la rentabilité : Les clouds hybrides permettent d’optimiser les coûts par une répartition stratégique des charges de travail. Les services de cloud public efficaces sont réservés aux tâches non sensibles, et les clouds privés potentiellement économiques aux applications critiques.
  • Reprise après sinistre et continuité des activités : Le modèle de cloud hybride facilite la reprise après sinistre en répliquant les données critiques entre les clouds publics et privés, ce qui permet de passer aisément d’un environnement à l’autre et de garantir un maintien sans interruption des activités de l’entreprise.
  • Amélioration de la performance et réduction de la latence : L’architecture de cloud hybride optimise la performance en plaçant les applications sensibles à la latence dans un cloud privé, à proximité des utilisateurs finaux, tandis que les charges de travail moins sensibles tirent parti de l’infrastructure globale des fournisseurs de cloud public au bénéfice de l’expérience de l’utilisateur.

Mise en œuvre du cloud hybride

  • Techniques d’intégration et d’orchestration : Les composants publics et privés doivent être intégrés de manière transparente à l’aide de méthodes d’orchestration efficaces pour mettre en œuvre un cloud hybride. Cela garantit l’uniformité de l’administration et de la communication dans divers environnements cloud.
  • Meilleures pratiques pour la gestion de la charge de travail : Pour garantir la réussite de la mise en œuvre du cloud hybride, il convient d’observer les meilleures pratiques en matière de gestion de la charge de travail. Il s’agit de hiérarchiser les tâches en fonction de leur degré de sensibilité et de leur criticité, d’optimiser l’utilisation des ressources et d’assurer une évolutivité efficace entre les clouds publics et privés.
  • Stratégies de réseaux hybrides : Ces stratégies sont efficaces lorsque l’infrastructure sur site est intégrée aux clouds publics et privés. Cette intégration garantit un transfert de données et une architecture de réseau optimaux pour une communication sans faille.
  • Synchronisation et cohérence des données : Ces éléments sont essentiels pour les mises à jour en temps réel et un accès facilité aux informations dans les environnements hybrides. Pour y parvenir, une planification et une mise en œuvre minutieuses s’imposent, quel que soit l’emplacement du cloud.

 

Comprendre l’architecture des clouds hybrides

La combinaison d’environnements cloud privés et publics est une solution flexible et évolutive pour les entreprises. En voici les principales composantes :
Environnements de cloud privé :
  • Un cloud privé est une infrastructure cloud exploitée uniquement pour une seule organisation, gérée en interne ou par un fournisseur tiers.
  • Il offre davantage de contrôle, de sécurité et d’options de personnalisation que les clouds publics.
  • La conformité, les données sensibles et les applications personnalisées ou à haute performance sont idéales pour les clouds privés.

Services de cloud public :

  • Des tiers fournissent des services de cloud public à de nombreuses entreprises et au grand public.
  • Ces services offrent le paiement à l’utilisation pour les ressources Internet, dont la puissance de traitement, le stockage et les applications.
  • Évolutifs, abordables et accessibles, les clouds publics conviennent à de nombreuses applications.

Intégration et interopérabilité :

  • Pour fonctionner ensemble, les environnements de clouds privés et publics doivent être intégrés.
  • L’interopérabilité des services et des plateformes cloud facilite le partage et la communication des données.
  • Les normes, les API et les logiciels intermédiaires contribuent à l’intégration et à l’interopérabilité.

Stratégies multicloud :

  • Une solution multicloud fait appel à différents fournisseurs de cloud pour répondre aux besoins de l’entreprise.
  • Les entreprises peuvent recourir à plusieurs fournisseurs de cloud pour le stockage, le calcul et les services spécialisés.
  • Les techniques multiclouds permettent d’éviter l’enfermement propriétaire, d’améliorer la fiabilité et de mettre en évidence les capacités des fournisseurs de cloud.

Le cloud hybride privilégie l’intégration, l’interopérabilité et les solutions multiclouds en combinant des systèmes de clouds privés et publics. Cette méthode permet d’équilibrer le contrôle, la sécurité et la personnalisation avec l’évolutivité, l’adaptabilité et la rentabilité du cloud computing.

 

Quelle est la différence entre le multicloud et le cloud hybride ?

Aspect Cloud hybride Multicloud
Définition Implique l’intégration d’environnements de clouds privés et publics pour une infrastructure unifiée. Se rapporte à l’utilisation simultanée de plusieurs services ou plateformes cloud.
Intégration Centrée sur l’orchestration fluide entre clouds privés et publics. Met l’accent sur la gestion et l’optimisation des services entre différents fournisseurs de cloud.
Cas d’usage Choisi pour maintenir le contrôle des données sensibles sur site et tirer parti de l’évolutivité du cloud. Adopté pour éviter l’enfermement propriétaire, améliorer la redondance et tirer parti des atouts spécifiques de chaque fournisseur.
Complexité de gestion La complexité est moindre par rapport à la gestion simultanée de plusieurs fournisseurs de cloud. Implique la gestion et la coordination de services entre différents fournisseurs de cloud, ce qui ajoute une couche de complexité.
Transfert des données et des charges de travail Permet le déplacement fluide des données et des charges de travail entre les clouds privés et publics. Centré sur l’exploitation de fournisseurs de clouds spécifiques pour différentes applications ou différents services.
Évolutivité et flexibilité Équilibre le contrôle avec l’évolutivité et la flexibilité en combinant des environnements cloud. Le recours à différents fournisseurs permet aux clouds hybrides d’offrir de la flexibilité pour répondre aux divers besoins de l’organisation.
Priorité L’intégration des clouds privés et publics pour créer un environnement unifié. Recourir à plusieurs fournisseurs de cloud afin d’éviter l’enfermement propriétaire et de tirer parti de diverses capacités.

Comment mettre en place un cloud hybride ?

L’intégration d’environnements de clouds privés et publics permet de créer un système de clouds hybrides efficace et fluide. En partant des besoins de votre entreprise, déterminez les charges de travail pour chaque type de cloud. Voici un guide simple d’installation d’un cloud hybride :
 
  • Définissez votre stratégie de cloud hybride, y compris les charges de travail qui utiliseront des services de clouds privés et publics.
  • Choisissez des services en cloud privés et publics compatibles et sécurisés qui répondent à vos besoins.
  • Établissez des connexions réseau solides entre les clouds privés et publics. Des VPN ou des interconnexions directes peuvent être nécessaires pour assurer la transmission des données.
  • Mettre en œuvre une gestion uniforme des données. Tenez compte de la latence et de la bande passante lors de la synchronisation, du partage et de la sécurisation des données dans les deux environnements        cloud.
  • Protéger les données en transit et au repos. La gestion des identités, les restrictions d’accès, le chiffrement et les normes industrielles sont inclus.
  • Utilisez des outils d’intégration et des logiciels intermédiaires pour relier les clouds privés et publics. Des API et des protocoles sont nécessaires pour une communication fluide des données.
  • Mettez en place des outils complets de surveillance et de gestion pour mesurer la performance, détecter les anomalies et optimiser la consommation des ressources dans les deux environnements cloud.
  • Rendre l’infrastructure du cloud hybride évolutive et agile pour permettre l’allocation dynamique des ressources en fonction de la charge de travail.
  • Procédez à des tests exhaustifs afin de détecter et de résoudre les problèmes. Optimisez les paramètres à l’aide de mesures de performance et de l’avis de l’utilisateur.
  • Réalisez la documentation sur l’architecture de cloud hybride et formez le personnel informatique à la gestion et au dépannage de l’environnement intégré.

Une planification et une mise en œuvre minutieuses des procédures visant à équilibrer les services de cloud privé et de cloud public peuvent aider à assurer l’évolutivité, la flexibilité et la sécurité des différentes charges de travail dans un cloud hybride.

Pourquoi les entreprises utilisent-elles le cloud hybride ?

Les entreprises utilisent le cloud hybride pour les raisons suivantes :

  • Optimisation de la charge de travail : Le cloud hybride permet d’exécuter des charges de travail critiques sur une infrastructure dédiée pour des raisons de sécurité et de conformité.
  • Évolutivité des ressources : Les entreprises peuvent augmenter ou réduire les ressources en fonction de la demande. Cela leur permet d’utiliser les ressources existantes lors des pics de production sans avoir à dépenser davantage pour acheter de nouvelles ressources et d’éviter la sous-utilisation pendant les heures normales.
  • Continuité des affaires : Le cloud hybride réplique les données et les applications entre les clouds privés et publics afin d’assurer la continuité des affaires en cas de défaillance ou d’interruption du système.
  • Faible coût : Les entreprises peuvent choisir une infrastructure abordable pour différentes charges de travail. En outre, le modèle de paiement à l’utilisation est un excellent moyen d’optimiser les coûts.

Quels sont les composants du cloud hybride ?

En maîtrisant les composants clés d’un cloud hybride, les entreprises peuvent exploiter le potentiel de son architecture robuste et exploiter les fonctions disponibles pour améliorer leur stratégie de cloud et opérer une transformation numérique.

  • Datacenter sur site :  Les datacenters sur site font référence aux datacenters hébergés dans les locaux d’une organisation. Ils comprennent les systèmes de stockage, les serveurs, l’infrastructure réseau et le matériel qui vous aide à gérer les données et les applications qui s’y trouvent. Vous pouvez exploiter des clouds privés sur l’infrastructure sur site en virtualisant les ressources informatiques.
  • Cloud public : Le cloud public est un modèle d’informatique cloud dans lequel les ressources et les services informatiques sont assurés sur Internet par un fournisseur de services tiers. Il s’agit de machines virtuelles, de supports de stockage, d’applications et d’environnements de développement-déploiement qui sont fournis à diverses entreprises avec la même infrastructure. Les entreprises peuvent utiliser les services de cloud public selon un modèle de paiement à l’utilisation avec toute la liberté d’ajouter ou de supprimer des ressources en fonction de leurs besoins.
  • Cloud privé :  Le cloud privé est une configuration d’informatique cloud disponible pour une seule entreprise et offre un degré de sécurité et de personnalisation élevé par rapport au cloud public. Il offre également des avantages tels que le contrôle d’accès, la flexibilité, l’évolutivité et la commodité d’une prestation de services. Les entreprises optent pour les clouds privés afin de préserver la confidentialité et l’intégrité des documents confidentiels, des renseignements personnels, de la propriété intellectuelle et d’autres données vulnérables. Le cloud privé est également une configuration à locataire unique, car toutes les ressources sont disponibles pour un seul client.
  • Plateforme de gestion des clouds hybrides : La plateforme de gestion des clouds hybrides combine des environnements de clouds privés et publics, et vous permet de contrôler, d’approvisionner et d’automatiser les charges de travail des deux infrastructures cloud. Elle permet une utilisation efficace des ressources, une intégration rapide et un contrôle unifié des déploiements sur le cloud hybride. Vous devez respecter les politiques de sécurité et de gouvernance, comprendre l’inventaire de charge de travail et accepter les accords de niveau de service. La gestion des clouds hybrides offre des capacités de libre-service, d’agrégation de services, de gestion des charges de travail, d’analyse des coûts, de gestion, de mise à disposition et d’orchestration du déploiement.
  • Automatisation et orchestration des clouds hybrides : L’orchestration du cloud centralise la gestion des tâches automatisées de plusieurs systèmes cloud sur une plateforme unique. Le fait de centraliser le contrôle à l’aide d’une couche d’orchestration permet de créer des flux de travaux interconnectés au sein d’environnements multiclouds. L’automatisation des charges de travail orchestre tout environnement hybride – cloud hybride ou multicloud. Lorsqu’ils sont automatisés, les travaux et les tâches clés sur le cloud sont pris en charge en une fraction de temps, augmentant l’efficacité et la productivité de l’entreprise.

Quels sont les défis liés au cloud hybride ?

Les environnements de cloud hybride présentent de nombreux défis que les entreprises doivent relever pour éviter les fuites de données et les conséquences négatives graves. Pour éviter les difficultés, il faut une planification stratégique et mettre en œuvre des mesures adéquates.

  • Sécurité : Préserver la confidentialité de toutes les informations stockées dans le cloud est essentiel. Même si les sociétés de services cloud garantissent l’intégrité des données, il convient de mettre en place des contrôles de sécurité stricts pour prévenir les fuites de données, surveiller la gestion des accès et respecter les normes de conformité à l’aide de techniques de chiffrement des données et de surveillance des contrôles d’accès. Les attaques les plus courantes utilisent des logiciels malveillants et le vol d’identité, qui peuvent entraîner des pertes d’argent et de réputation.
  • Réseau : Les environnements de cloud hybride sont confrontés à des difficultés telles que la complexité de la configuration du réseau, les limitations de la bande passante et la latence du réseau. Il est parfois difficile d’établir des connexions efficaces entre les environnements dans le cloud et sur site par le biais de connexions VPN ou de lignes louées. En outre, la mise en œuvre de mesures de sécurité telles que le chiffrement, les systèmes de détection d’intrusion et les pare-feux peut parfois s’avérer décourageante. Il est fondamental de disposer d’une bande passante adéquate et de réduire le temps de latence pour faciliter le transfert de données entre les environnements cloud.
  • Coût : Le transfert de grandes quantités de données entre différents environnements cloud peut occasionner des coûts supplémentaires comme des frais de fournisseurs ou des frais liés à l’optimisation des stratégies de migration des données destinées à réduire les coûts. En outre, les entreprises ont besoin de solutions logicielles et de licences différentes, pouvant générer d’autres coûts si elles ne sont pas gérées correctement. En font partie les frais d’exploitation (surveillance, gestion et assistance), les coûts de la dépendance à l’égard d’un fournisseur donné (opérant avec différents fournisseurs de services cloud) et les coûts de l’infrastructure du cloud hybride (logiciels, matériel et équipement de réseau).
  • Observabilité: Permet de mesurer l’état actuel d’un système sur la base des données qu’il génère. Il permet de bien assimiler le système distribué en examinant toutes les entrées disponibles. Contrairement aux solutions de surveillance du cloud, qui affichent leurs indicateurs de performance sur des tableaux de bord afin d’aider les équipes informatiques à trouver et résoudre les problèmes, les plateformes d’observabilité collectent des journaux, des traces et des mesures à l’échelle de votre infrastructure pour signaler les problèmes potentiels avant même qu’ils ne surviennent. Si l’observabilité est un outil puissant pour les architectures cloud-native, elle n’est pas sans limites. Les environnements dynamiques et multiclouds sont de plus en plus complexes, et de nombreuses plateformes d’observabilité existantes ont du mal à relier les corrélations aux causalités et à déterminer quelles actions, fonctions, applications et expériences affectent les résultats commerciaux. Le cloisonnement des équipes d’infrastructure, de développement, d’exploitation et d’entreprise fait en sorte que de nombreuses informations clés sont perdues ou remontent à la surface trop tard.
  • Équilibrage de la charge :  L’équilibrage des charges de travail dans le cloud les répartit entre les environnements informatiques, en ajustant le trafic réseau accédant à chacun d’entre eux. La charge de travail de l’organisation peut être satisfaite en acheminant le trafic entrant vers plusieurs serveurs, réseaux ou autres ressources. En même temps, l’équilibrage de la charge peut améliorer les performances et protéger contre les interruptions de la fourniture de services. L’équilibrage des charges de travail ou l’ajustement de la charge permet de répartir les demandes de services non seulement entre les plateformes, mais aussi entre plusieurs zones géographiques. L’équilibrage de la charge basé sur le cloud contribue à améliorer les performances et à réduire les coûts en tirant parti de l’évolutivité, de la disponibilité et de l’agilité du cloud hybride pour répondre aux demandes de charges de travail distribuées.
  • Accessibilité des données : Les environnements cloud, et par extension les environnements de cloud hybride, ont l’obligation d’assurer la protection des données. L’accessibilité des données aux utilisateurs appropriés est au cœur des politiques de sécurité et de protection, en particulier lorsque les données sont réparties sur plusieurs plateformes et sites cloud. Un cloud hybride augmente les risques de fuite importante de données au sein de son écosystème, même si, parallèlement, donner un accès aux groupes d’utilisateurs est indispensable à la productivité et à la croissance de l’organisation. Octroyer un accès aussi large que possible tout en assurant la sécurité, la confidentialité et la conformité, voilà le défi auquel sont confrontées les équipes de sécurité, de CloudOps et de DevSecOps.
  • ITOps multicloud :  Le rôle des ITOps dans un environnement multicloud diffère des techniques et méthodologies traditionnelles dans les environnements traditionnels sur site. Dans un cloud hybride, la priorité doit être la rationalisation et l’automatisation des tâches de gestion. L’objectif des ITOps étant de fournir un environnement informatique performant et uniforme, il leur faut tenir compte de la charge de travail croissante transférée vers des plateformes cloud, où la complexité augmente et s’appuie sur les environnements sur site existants. Les fonctions ITOps sont centrées sur la gestion de la performance des charges de travail des applications clés, la fonctionnalité et la fiabilité du système de base et la performance globale par automatisation de la configuration des changements. Dans de nombreuses organisations, en fonction du degré d’adoption du cloud hybride, les équipes ITOps deviennent des équipes CloudOps qui intègrent les services DevOps et de sécurité.

HPE et le cloud hybride

Hewlett Packard Enterprise (HPE) propose une gamme de solutions et de services en phase avec les stratégies de cloud hybride, offrant aux entreprises flexibilité, évolutivité et gestion efficace de l’infrastructure informatique. Voici un aperçu de quelques offres clés :

  • HPE GreenLake : HPE GreenLake est une suite de services cloud qui permet aux entreprises de consommer des ressources informatiques selon un modèle de paiement à l’utilisation tout en gardant le contrôle sur l’infrastructure sur site. Il s’agit d’une solution exhaustive proposant une approche flexible et évolutive de l’adoption du cloud hybride.
  • OpsRamp : OpsRamp, une société acquise par HPE, se spécialise dans la gestion des opérations numériques. Elle aide les entreprises à surveiller, gérer et optimiser leur infrastructure informatique hybride en fournissant une plateforme unifiée de surveillance de l’infrastructure et des applications, d’automatisation et de gestion des services.
  • HPE Edge-to-Cloud Adoption Framework : Un cadre qui fournit une structure et un langage commun pour comprendre l’étape où vous en êtes dans votre parcours vers le cloud hybride, évaluer votre démarche par rapport aux pratiques recommandées et définir les priorités appropriées pour votre entreprise.
  • HPE Right Mix Advisor : Une approche pour déterminer la stratégie de votre programme de modernisation des applications et pour identifier la bonne combinaison de plateformes de cloud hybride en fonction de vos objectifs organisationnels, de la latence, de la sécurité, de la souveraineté, du coût et autres paramètres.
  • HPE GreenLake for Private Cloud Business Edition : Une solution simplifiée de cloud privé destinée aux entreprises. Fournit une infrastructure as-a-service (IaaS) avec un modèle de paiement à l’utilisation, permettant aux entreprises de moduler les ressources en fonction de la demande et en évitant le surprovisionnement.
  • HPE GreenLake for Private Cloud Enterprise : Conçue pour les grandes entreprises, cette solution étend les avantages de HPE GreenLake pour fournir un environnement de cloud privé complet. Elle comprend des fonctions avancées pour gérer des charges de travail complexes et garantir des performances à grande échelle.
  • HPE Accelerated Migration : Accelerated Migration est une offre de services qui facilite la transition en douceur des charges de travail vers des environnements de clouds hybrides. Elle combine expertise, automatisation et pratiques recommandées pour accélérer la migration, en réduisant au maximum les temps d’arrêt et les risques.
  • HPE Edge-to-Cloud Transformation Program : L’objectif de ce programme est de permettre aux entreprises d’exploiter la puissance de l’edge computing combinée à des services cloud. Il fournit un cadre de connexion fluide entre les devices et les données à l’edge avec l’infrastructure cloud afin d’améliorer le traitement et l’analyse.
  • HPE Ezmeral Data Fabric : Partie intégrante de la plateforme de conteneurs HPE Ezmeral, Data Fabric offre une solution de stockage de fichiers et d’objets évolutive et distribuée. Elle prend en charge les applications à forte intensité de données, et facilite la mobilité des données dans les environnements hybrides et multiclouds.
  • HPE GreenLake for Backup and Recovery : Cette solution assure une approche flexible et rentable de la protection des données. Les entreprises se voient proposer des services de sauvegarde et de reprise associés à un modèle de paiement à l’utilisation, et qui leur garantissent la résilience des données sans nécessiter une infrastructure surprovisionnée.
  • HPE GreenLake for Disaster Recovery : Conçue pour assurer la continuité de l’activité, cette offre permet de mettre en œuvre une solution avantageuse de reprise après sinistre. Elle garantit la disponibilité des applications et des données critiques en cas de perturbation grâce à un modèle de tarification selon la consommation.

Le portefeuille de solutions de cloud hybride de HPE répond aux différents besoins des entreprises, offrant un mélange d’infrastructures, de services et d’outils de gestion pour soutenir les organisations dans leur parcours de transformation digitale.