HCI désagrégée (dHCI)

Qu’est-ce que la HCI désagrégée (dHCI) ?

L’abréviation anglaise dHCI désigne l’infrastructure hyperconvergée désagrégée. Il s’agit d’une solution d’infrastructure informatique qui allie l’évolutivité et la flexibilité de l’architecture désagrégée aux avantages de l’infrastructure hyperconvergée (HCI). Alors que la HCI traditionnelle regroupe les ressources de calcul, de stockage et de réseau en une seule appliance, la HCI désagrégée divise ces ressources en modules qui peuvent être dimensionnés individuellement. Cela permet aux entreprises d’éviter le surprovisionnement et d’optimiser leur infrastructure pour certaines charges de travail tout en bénéficiant de la simplicité d’administration et de déploiement de la HCI.

Les solutions dHCI de HPE intègrent des services de données tels que la sécurité, la mobilité et l’optimisation des données, qui peuvent être associés aux outils de gestion d’infrastructure existants de HPE afin d’offrir une expérience utilisateur unifiée.

Comment fonctionne la dHCI ?

L’infrastructure hyperconvergée désagrégée (dHCI) combine la flexibilité et l’évolutivité de l’architecture désagrégée avec la simplicité et la facilité d’utilisation de l’infrastructure hyperconvergée (HCI). Les éléments fondamentaux d’un système dHCI et leur interaction sont décrits ci-dessous.

Nœuds de calcul : Serveurs exécutant les applications et les machines virtuelles. Ces nœuds sont semblables à ceux d’un système HCI traditionnel.

Nœuds de stockage : Nœuds chargés de fournir une capacité de stockage au système. Il peut s’agir de nœuds de stockage 100 % flash ou hybrides.

Réseau : Le fabric réseau relie les nœuds de calcul et de stockage, assurant entre eux un transfert de données à haut débit.

Logiciel : La couche logicielle d’un système dHCI est chargée de gérer l’infrastructure, de fournir des services de données tels que la protection, la mobilité et l’optimisation des données, ainsi que de s’intégrer avec d’autres outils de gestion de l’infrastructure.

Les ressources de calcul et de stockage d’un système dHCI sont désagrégées, ce qui signifie qu’elles sont physiquement distinctes les unes des autres. La couche logicielle expose le stockage comme s’il s’agissait d’une ressource locale des nœuds de calcul, de sorte que les applications peuvent accéder directement à celui-ci comme si elles étaient connectées au serveur.

Rubriques connexes du glossaire :

Quels sont les avantages de la dHCI ?

Les entreprises qui utilisent la dHCI en retirent un certain nombre d’avantages, tels que :

  • Évolutivité : La dHCI permet aux entreprises de faire évoluer les ressources de calcul et de stockage de manière indépendante, ce qui leur permet d’adapter leur infrastructure à des charges de travail particulières et d’éviter le surprovisionnement.
  • Flexibilité : La dHCI permet aux entreprises de sélectionner le meilleur stockage pour chaque application, ce qui peut accroître l’efficacité et réduire les coûts.
  • Simplicité : La simplicité d’administration et de déploiement de la HCI est conservée avec la dHCI. La couche logicielle assure des opérations centrées sur les machines virtuelles de façon à simplifier la gestion, tandis que les ressources de stockage sont exposées comme des ressources locales des nœuds de calcul, ce qui facilite l’administration. Par rapport au stockage SAN/NAS conventionnel, le système est donc plus simple à administrer.
  • Services de données intégrés : La dHCI offre des services de données intégrés, tels que la protection, la compression et la déduplication des données, ce qui élimine le besoin de logiciels et de matériel supplémentaires.
  • Intégration : Afin d’offrir une expérience utilisateur fluide, la dHCI s’intègre avec l’interface familière de VMware vCenter et peut être combinée à divers outils de gestion de l’infrastructure. Cela facilite la gestion de l’ensemble de l’infrastructure informatique et aide les entreprises à optimiser l’utilisation de leurs outils de gestion actuels.

En résumé, la dHCI offre une solution d’infrastructure évolutive, adaptable et facile à gérer qui aide les entreprises à améliorer leurs performances, à réduire leurs dépenses et à rationaliser leur gestion.

Quelles sont les différences entre HCI et dHCI ?

La HCI et la dHCI sont deux approches de l’architecture des datacenters qui visent à simplifier la gestion, à réduire les coûts et à améliorer l’agilité. Cependant, il existe des différences essentielles entre les deux.

  • L’architecture HCI intègre les ressources de calcul, de stockage et de réseau dans une seule appliance ou un seul cluster, les ressources de stockage et de calcul étant généralement situées dans la même unité physique. La dHCI, quant à elle, sépare les ressources de calcul, de stockage et de réseau en composants physiques distincts qui sont reliés par un fabric réseau à haut débit. Le logiciel de gestion de la dHCI est conçu pour gérer les ressources comme un système unique, même si elles sont physiquement séparées.
  • Comme la dHCI permet de redimensionner indépendamment les ressources de calcul et de stockage, elle est souvent plus polyvalente que la HCI. En d’autres termes, les entreprises n’ont pas besoin d’installer davantage d’équipements HCI : elles peuvent se contenter d’augmenter la capacité de calcul ou de stockage en fonction de leurs besoins.
  • Grâce à l’utilisation d’un fabric réseau à haut débit pour connecter les ressources de calcul et de stockage, la dHCI est souvent plus rapide que la HCI. Cela permet d’augmenter la bande passante et de réduire les temps de latence, ce qui peut s’avérer crucial pour les applications exigeant des niveaux de performance élevés.
  • Étant donné qu’il faut des connaissances spécialisées pour gérer des ressources informatiques et de stockage distinctes, la dHCI peut s’avérer plus difficile à administrer que la HCI. Cependant, en présentant les ressources comme un système unifié, le logiciel de gestion dHCI vise à simplifier ce processus.
  • Dans les environnements exigeant des ressources de calcul et de stockage séparées ainsi qu’un fabric réseau à haut débit pour les connecter, la dHCI peut être plus coûteuse que la HCI. Toutefois, les avantages de la dHCI en termes de flexibilité et de performances peuvent compenser ce prix plus élevé.

De manière générale, la dHCI propose une stratégie différente, qui consiste à isoler les ressources de calcul et de stockage et à les relier via un fabric réseau à haut débit. Mais la HCI et la dHCI promettent toutes deux de simplifier l’administration, de réduire les coûts et de gagner en agilité.

À qui s’adresse la dHCI ?

La dHCI est une solution d’infrastructure polyvalente, évolutive et facile à gérer qui peut être utilisée par des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs. Elle est particulièrement bien adaptée aux entreprises dont les charges de travail sont variées et qui ont besoin de pouvoir augmenter leurs ressources informatiques et de stockage de manière indépendante.

  • La dHCI peut s’adapter à des applications virtualisées ayant des besoins différents en termes de performances et de capacité.
  • Elle permet aux entreprises d’accroître leur capacité de stockage indépendamment des ressources de calcul, ainsi que de fournir un stockage haute performance à leurs bases de données.
  • La dHCI peut répondre aux besoins des applications critiques telles que des bases de données qui exigent de la résilience ainsi que des ressources de stockage et de calcul très performantes.
  • Elle est capable de prendre en charge des applications cloud-native.
  • Elle intègre des fonctions de résilience, d’efficacité et de protection des données.

En conclusion, les entreprises qui ont des charges de travail aux besoins fluctuants et recherchent la capacité d’étendre leurs ressources de calcul et de stockage devraient envisager la dHCI.

Quand utiliser la dHCI ?

Vous devez envisager d’utiliser la dHCI dans les cas suivants :

  • Vous avez des charges de travail mixtes avec des exigences variables
  • Vous avez besoin de résilience et d’un stockage haute performance
  • Vous avez besoin de simplifier la gestion de l’infrastructure
  • Vous avez besoin d’améliorer la protection des données et la reprise après sinistre
  • Vous avez besoin d’une intégration avec d’autres outils de gestion de l’infrastructure

Si vous avez des charges de travail aux besoins variés, la dHCI est la solution parfaite puisqu’elle offre un stockage haute performance et vous permet d’augmenter séparément les ressources de calcul et de stockage. Et si vous souhaitez rationaliser l’administration de votre infrastructure, la dHCI est également la meilleure option car elle conserve la simplicité et la facilité de gestion qu’offre la HCI. Dans la mesure où elle intègre des fonctions de protection des données et de reprise après sinistre, la dHCI est le choix idéal car elle peut être connectée de manière transparente à d’autres outils de gestion de l’infrastructure.

Les défis liés à la dHCI

Si la dHCI présente plusieurs avantages, elle comporte également quelques inconvénients.

  • En raison de la nécessité d’avoir des nœuds de calcul et de stockage séparés, ce qui peut augmenter le coût global du matériel, la dHCI peut s’avérer plus chère que la HCI conventionnelle.
  • L’installation et la gestion de la dHCI peuvent aussi présenter plus de difficultés que celles de la HCI classique. Pour adapter le système à certaines charges de travail, une compréhension approfondie de l’architecture de calcul et de stockage est nécessaire.
  • Pour certaines charges de travail, la dHCI peut se montrer moins performante que les systèmes de stockage dédiés. Cela s’explique par le fait que le fabric réseau reliant les nœuds de calcul et de stockage présente des contraintes.
  • L’utilisation de la dHCI peut entraîner certaines restrictions en matière de dimensionnement. Par exemple, l’évolutivité du système peut être limitée par le fait que le fabric réseau reliant les nœuds n’est pas conçu pour offrir une large bande passante et une faible latence.
  • Bien que la dHCI puisse être connectée à d’autres systèmes de gestion d’infrastructure, cette intégration peut nécessiter des efforts et une expertise supplémentaires afin de garantir un fonctionnement sans faille.

HPE et la dHCI

Les solutions dHCI proposées par HPE se déclinent sous différentes formes de façon à répondre aux besoins variés des clients. Voici quelques-unes de ces solutions :

  • HPE Alletra dHCI : Il s’agit de la solution dHCI phare de HPE, qui associe les baies HPE Alletra à des serveurs HPE ProLiant et une infrastructure réseau HPE. La dHCI offre une infrastructure polyvalente, évolutive et très performante, capable de gérer un large éventail de charges de travail.
  • Serveurs HPE ProLiant DL Gen9/Gen10/Gen10+/Gen11 : Conçus pour les applications dHCI, notamment les hyperviseurs VMware, ces serveurs intègrent des fonctionnalités telles que les dernières technologies de processeur et de mémoire.
  • HPE Alletra dHCI via HPE GreenLake : Avec cette option à la demande, les entreprises peuvent disposer de l’infrastructure dont elles ont besoin selon un modèle de paiement à l’utilisation. Cette solution peut être mise en place sur site, à l’edge ou dans le cloud, et elle est fournie avec HPE Alletra dHCI et les services d’exploitation de HPE.