Datacenters sur site et cloud computing

Datacenters sur site et cloud computing : quelles différences ?

Les datacenters sur site vous permettent d’avoir le contrôle total de votre infrastructure, tandis que le cloud computing vous permet de disposer d’une capacité économique et facilement ajustable.

Informatique sur site

 

A. Infrastructure et configuration

 

  • Présentation de l’infrastructure sur site :

On parle d’informatique sur site lorsque l’entreprise assure la configuration et la maintenance de sa propre infrastructure informatique dans ses locaux physiques.

  • Dépenses d’immobilisation (CapEx) et coûts matériels :

Les opérations sur site nécessitent des investissements initiaux en matériel, en datacenters et en équipements réseau. Ces coûts sont considérés comme des dépenses d’immobilisation (CapEx).

  • Évolutivité et contraintes liées aux ressources :

Les environnements sur site n’offrent qu’une évolutivité limitée en ce qui concerne les ressources, ce qui peut entraîner des problèmes de surprovisionnement ou de sous-provisionnement.

 

B. Sécurité et contrôle des données

 

  • Stockage et contrôle des données sur site :

Les configurations sur site permettent de contrôler directement le stockage des données et les mesures de sécurité adaptées aux données sensibles ou réglementées.

  • Sécurité physique des datacenters :

Les datacenters sur site nécessitent des mesures de sécurité physique robustes pour protéger le matériel et empêcher tout accès non autorisé.

  • Considérations relatives à la conformité et à la réglementation :

La conformité aux réglementations sectorielles et aux législations locales est cruciale pour la gestion des données dans des environnements sur site.

 

C. Maintenance et gestion

 

  • Responsabilités des équipes informatiques :

L’infrastructure sur site nécessite une équipe informatique interne pour la gestion des différents composants : matériel, réseau, sécurité et logiciels.

  • Maintenance matérielle et mises à jour logicielles :

Une maintenance matérielle et des mises à jour logicielles régulières sont essentielles pour assurer le bon fonctionnement d’une configuration sur site.

  • Difficultés et coûts de gestion :

La gestion des environnements sur site est complexe et implique des coûts liés à la rémunération d’un personnel qualifié, à l’entretien de l’équipement et à la maintenance en continu.

Cloud computing

 

A. Modèles de service et modèles de déploiement

 

  • Présentation des modèles de service cloud :

Le cloud computing englobe les modèles d’infrastructure as-a-service (IaaS), de plateforme as-a-service (PaaS) et de logiciel as-a-service (SaaS), qui offrent différents niveaux de gestion et de contrôle.

  • Types de déploiement cloud :

Les déploiements cloud peuvent être publics, privés ou hybrides, chacun de ces modèles permettant de répondre à des besoins différents en matière de sécurité et d’évolutivité.

  • Avantages des modèles de déploiement cloud :

Les différents modèles de déploiement cloud offrent flexibilité et évolutivité, ainsi que diverses options permettant d’adapter les ressources à des exigences spécifiques.

 

B. Considérations relatives aux coûts

 

  • Dépenses d’exploitation (OpEx) et dépenses d’immobilisation (CapEx) dans le cloud :

Le cloud computing fonctionne selon un modèle de dépenses d’exploitation (OpEx), en remplaçant des coûts d’investissement initial élevés en paiements réguliers basés sur l’utilisation.

  • Paiement à l’utilisation et évolutivité des coûts :

Les services cloud font l’objet d’une tarification à l’utilisation, ce qui permet aux entreprises d’ajuster leurs ressources à la hausse ou à la baisse selon besoins de façon à optimiser leurs coûts.

  • Comparaison des coûts entre informatique sur site et cloud computing :

Le cloud computing peut s’avérer plus économique dans la mesure où il élimine la charge élevée que représentent les investissements matériels initiaux. Il convient cependant d’évaluer avec soin les coûts d’exploitation récurrents.

 

En prenant bien conscience des différences entre l’informatique sur site et cloud computing, les entreprises peuvent prendre des décisions éclairées en fonction de leurs besoins en matière de sécurité des données, d’évolutivité et de budget.

Sur site et cloud computing définition

Un datacenter sur site est un groupe de serveurs que vous détenez et contrôlez à titre privé. Le cloud computing traditionnel (par opposition aux modèles de cloud computing hybride ou privé) implique la location des ressources de datacenter auprès d’un prestataire de services tiers.

Avantages et inconvénients de l’informatique sur site

A. Avantages de l’informatique sur site :

  • Contrôle et protection des données dans les configurations sur site : les configurations sur site permettent aux entreprises de gérer directement leurs données et les mesures de sécurité qu’elles adoptent. Cela peut être particulièrement important pour les entreprises soumises à des règles strictes ou appelées à gérer des données privées. En conservant leurs données dans leur propre environnement physique, les entreprises peuvent établir et adapter leurs mesures de sécurité en fonction de leurs besoins précis.
  • Performances prévisibles et faible latence pour l’accès aux données : la technologie sur site permet aux entreprises de contrôler directement leurs configurations matérielles et réseau, d’où une plus grande prévisibilité des performances.
  • Infrastructure sur site personnalisable et flexible : les entreprises peuvent modifier leur architecture sur site pour l’adapter à leurs besoins. Elles peuvent notamment choisir les composants matériels, les équipements réseau et les solutions logicielles qui leur conviennent le mieux. Ce niveau de personnalisation peut contribuer à une accélération des opérations et à une meilleure utilisation des ressources.

 

B. Inconvénients de l’informatique sur site :

  • Coûts initiaux et dépenses d’investissement élevés : la mise en place d’un système sur site nécessite une mise de fonds initiale importante. Les entreprises doivent dépenser de l’argent pour acquérir des outils, des équipements réseau et d’autres composants système. Cet investissement peut s’avérer coûteux, surtout pour les entreprises de petite taille ou disposant de moyens limités.
  • Évolutivité limitée et risque de surprovisionnement : il peut être difficile de faire évoluer des configurations sur site de manière significative lorsque la demande de ressources augmente rapidement. L’entreprise doit être capable d’anticiper ses besoins futurs avec exactitude. En cas de surestimation, elle risque d’acquérir plus de ressources que nécessaire, tandis qu’une sous-estimation l’expose à des problèmes de performances.
  • Complexité de la gestion et de la maintenance informatiques : les équipements sur site requièrent une gestion et une maintenance permanentes. Cela implique de maintenir le matériel en excellent état, de mettre à jour les logiciels, de déployer les correctifs de sécurité et de résoudre les problèmes. Les entreprises ont besoin de personnel informatique qualifié pour assumer ces tâches, ce qui peut faire gonfler les coûts et accroître l’utilisation des ressources.

Avantages et inconvénients du cloud computing

A. Avantages du cloud computing :

  • Bon rapport coût-efficacité et tarification flexible : le cloud computing propose une approche intelligente de la gestion des coûts dans la mesure où vous ne payez que ce que vous utilisez. Cela élimine le besoin d’investissements initiaux importants dans le matériel. Le modèle de paiement à l’utilisation permet d’adapter les ressources de manière flexible pour mieux gérer les dépenses.
  • Simplicité d’évolution et d’adaptation : l’évolutivité du cloud a révolutionné le marché. Vous pouvez ajuster rapidement vos ressources pour répondre à la demande, ce qui vous permet d’éviter tout gaspillage lié au surprovisionnement. Cette flexibilité est particulièrement intéressante pendant les périodes de forte activité ou de croissance.
  • Accès et collaboration partout dans le monde : les services cloud sont accessibles n’importe où avec une simple connexion Internet. Cela ouvre des opportunités de travail à distance et de collaboration transparente à l’échelle de différents sites, ce qui permet de s’adapter aux méthodes de travail modernes.

 

B. Inconvénients du cloud computing :

  • Considérations relatives à la sécurité et à la confidentialité : la gestion de données sensibles dans le cloud soulève des préoccupations légitimes en matière de sécurité et de confidentialité. Même si les fournisseurs cloud appliquent de solides mesures de sécurité, tout repose sur la confiance que vous leur accordez. Le respect des normes et réglementations de l’industrie est essentiel pour gérer les risques liés à la sécurité.
  • Dépendance à l’égard de la connectivité Internet et risque de temps d’arrêt : les services cloud reposent sur l’accès à Internet. Les opérations risquent de s’arrêter si votre connexion est interrompue ou si votre fournisseur cloud connaît une panne. Cela souligne l’importance des plans de secours et des garanties de continuité d’accès.
  • Gestion de la conformité dans un contexte international : les données hébergées dans le cloud peuvent être soumises aux lois des différents pays dans lesquels le fournisseur cloud travaille. Cela peut être source de complexité, surtout si les données sont réparties dans différentes régions soumises à des exigences légales différentes.

 

Si vous hésitez entre gérer votre propre infrastructure et adopter des solutions cloud, demandez-vous quelle est la solution la mieux adaptée à vos besoins. Certaines entreprises optent pour une combinaison des deux approches, afin de bénéficier de l’agilité du cloud tout en contournant ses inconvénients par le biais de stratégies hybrides. Dès lors que vous comprenez bien les avantages et les inconvénients de l’informatique sur site et du cloud computing, vous pouvez faire des choix éclairés en fonction de vos objectifs et de vos ressources.

Définition du datacenter sur site

L’infrastructure « sur site » fait référence aux datacenters privés que les entreprises hébergent dans leurs propres installations et entretiennent elles-mêmes. L’infrastructure sur site peut être utilisée pour exploiter des clouds privés, dans lesquels les ressources de traitement sont virtualisées de la même façon que celles des clouds publics (bien qu’un cloud privé puisse également être exploité sur des systèmes de tiers en location).

Définition du cloud computing

Dans le langage courant, le terme cloud computing fait souvent référence au cloud « traditionnel » ou « public », un modèle dans lequel un prestataire de services tiers met des ressources de traitement à disposition en vue d’une consommation à la demande. Le cloud public est un environnement mutualisé, ce qui signifie que ces ressources de traitement sont partagées par de nombreuses personnes ou entreprises, l’ensemble des données étant sécurisées par un chiffrement de pointe.

Comparaison entre solution sur site et solution cloud

La solution sur site et le cloud computing sont tous deux à même d’apporter à votre entreprise l’infrastructure informatique dont elle a besoin. Le modèle que vous choisirez dépendra probablement du niveau de sécurité dont vous avez besoin pour répondre à vos impératifs de conformité et de la structure de coûts qui vous convient le mieux. Voici un aperçu de la comparaison entre les deux modèles.

Besoin de l’entreprise : usage exclusif du datacenter (à des fins de conformité)

Sur site : ✔

Cloud public : X

Besoin de l’entreprise : chiffrement des données hautement sécurisé

Sur site : ✔

Cloud public : ✔

Besoin de l’entreprise : matériel personnalisable et systèmes spécialement conçus

Sur site : ✔

Cloud public : X

Besoin de l’entreprise : capacité facile à augmenter et à réduire

Sur site : X

Cloud public :✔

Besoin de l’entreprise : infrastructure nécessitant des investissements réguliers et importants

Sur site : ✔

Cloud public : X

Besoin de l’entreprise : Paiement à l’usage, tarification basée sur l’utilisation

Sur site : X

Cloud public :✔

Besoin de l’entreprise : Visibilité et gestion complètes de données

Sur site : ✔

Cloud public : X

Besoin de l’entreprise : sauvegardes et restaurations intégrées et automatisées

Sur site : X

Cloud public :✔

Besoin de l’entreprise : risque de temps d’arrêt quasi nul

Sur site : X

Cloud public : X

Produits et solutions HPE

Cloud hybride : HPE vous permet de renforcer vos applications et services en plaçant les charges de travail dans des datacenters sur site ou sur le cloud, selon ce qui vous convient le mieux.

Infrastructure composable : l’infrastructure composable HPE permet à votre département informatique de créer de la valeur au profit de l’entreprise de manière instantanée, en continu, et en bénéficiant de la rapidité et de la flexibilité du cloud, le tout au sein de votre propre datacenter sécurisé.

HPE SimpliVity : utilisez l’infrastructure hyperconvergée HPE SimpliVity pour créer une solution sur site ou de cloud hybride.