Qu’est-ce qu’un cloud privé ?

Le cloud privé est un type d’architecture de cloud computing sur site dont l’accès, la gestion et la sécurisation sont réservés à une organisation ou entreprise indépendante, à laquelle il offre des ressources de traitement et de stockage virtuelles supplémentaires.

Restrictions d’accès inhérentes au cloud privé

Le cloud privé partage de nombreux avantages du cloud computing, comme l’évolutivité et la flexibilité, mais son accès est limité à un seul client ou une seule organisation. Il répond ainsi aux exigences de sécurité de certains secteurs, contextes réglementaires ou entreprises exploitant des données sensibles telles que dossiers médicaux ou autres documents confidentiels.

Aucune limite imposée par des tiers

Avec une architecture de cloud privé, les utilisateurs finaux ne sont pas tributaires de prestataires tiers, ce qui leur permet de mieux contrôler l’accès à leurs données, mais aussi de répondre rapidement en cas de défaillances de composants. Étant donné que toute l’infrastructure est localisée sur site et non partagée avec d’autres locataires, les modèles de cloud privé élargissent les possibilités de personnalisation des architectures informatiques.

Comment fonctionne le cloud privé ?

Avant de lancer la virtualisation de l’infrastructure IT ou l’orchestration de conteneurs, les administrateurs ont conçu leur propre assemblage de serveurs, logiciels, dispositifs de sécurité, applications et autres en fonction des besoins précis de leurs charges de travail. Ces possibilités de personnalisation, qui ne figurent pas dans les offres de cloud public, constituent l’un des avantages les plus intéressants du cloud privé. Cela étant, l’élargissement des possibilités de personnalisation, d’accès et de visibilité induit souvent des dépenses initiales supplémentaires.

Le cloud privé peut recouvrir plusieurs systèmes de serveurs, de stockage et de réseau. Cela permet aux administrateurs IT de créer un pool de ressources qui peut être divisé pour de multiples charges de travail à l’aide de machines virtuelles et/ou conteneurs. Ce processus de partitionnement ou ce partage des ressources physiques améliore l’efficacité et simplifie l’adaptation à la hausse ou à la baisse. Le processus de provisionnement des nouvelles charges de travail liées aux applications est automatisé et surveillé par une gestion centrale couvrant l’optimisation, la sécurité et la continuité de l’activité.

Cloud privé, cloud public et cloud hybride

Le cloud privé constitue l’une des options de cloud disponibles pour les entreprises et les organisations. Selon ses fonctionnalités et l’entité qui le maintient, un cloud peut être classé dans trois catégories présentant chacune des avantages distinctifs.

Cloud privé

Souvent dédié à un seul groupe ou locataire, le cloud privé élargit les possibilités de personnalisation, d’accès et de sécurité, mais pour un coût initial plus élevé. En outre, par comparaison avec les offres de cloud public, la capacité du cloud privé peut être bien plus ou bien moins évolutive, en fonction de l’infrastructure et de la prévisibilité des changements de la demande.

Cloud public

Les services de cloud public sont gérés par un prestataire tiers sur un site distant et offrent des ressources cloud extrêmement flexibles et évolutives à de nombreuses entreprises et organisations. Pour un forfait convenu, le prestataire tiers assure la gestion et la sécurité de toutes les ressources de traitement ou de stockage. Le principal compromis réside dans la visibilité, l’accès et la personnalisation pour une meilleure agilité à la demande.

Cloud hybride

Les infrastructures de cloud hybride associent des éléments du cloud public et du cloud privé. Une entreprise ou une organisation peut ainsi confier certaines ressources à un prestataire tiers tout en conservant une partie déterminée de l’infrastructure sur site. L’entreprise est ainsi mieux à même de contrôler l’accès et la gestion de ses données et de ses équipements, en particulier dans le cas de charges de travail variées, ainsi que de répondre à des exigences strictes en matière de confidentialité et de sécurité.

Applications modernes du cloud privé

Malgré la popularité croissante du cloud public, le cloud privé reste une infrastructure précieuse et puissante pour de nombreuses organisations et entreprises, en particulier celles qui doivent répondre à des exigences de sécurité et réglementaires strictes.

Le cloud privé est généralement déployé sous la forme d’un environnement virtuel, hébergé ou géré. Dans le cas d’un déploiement virtuel, les entreprises et les organisations créent un cloud privé isolé au sein d’un cloud public. Bien que cet espace de serveur soit techniquement partagé avec d’autres groupes et organisations, les ressources utilisées sont dédiées à certaines charges de travail. Les environnements de cloud privé hébergé ne sont eux pas partagés avec d’autres organisations. Un prestataire tiers effectue la maintenance des équipements et du logiciel, mais uniquement pour un groupe déterminé. Les solutions privées gérées sont exploitées par des prestataires pour le compte d’un autre groupe, qui ne dispose pas du personnel informatique requis ou a besoin de se concentrer sur d’autres domaines que la technologie.

Le fonctionnement d’une application de cloud privé diffère selon les entreprises, en fonction de leurs besoins spécifiques. Par exemple, une société de services financiers est susceptible de déployer un cloud privé afin d’améliorer son dispositif de sécurité sur site, par exemple pour le stockage et le traitement des ordres de trading ou d’autres informations client sensibles. De même, les prestataires de soins de santé peuvent utiliser un cloud hybride ou privé pour stocker les informations médicales conformément à un cadre réglementaire tel que la loi américaine HIPAA.

HPE et le cloud privé

HPE apporte la technologie et l’expertise nécessaires pour déployer des stratégies et solutions de cloud privé. Selon les besoins du partenaire, HPE peut déployer un nombre quelconque de composants et de services, notamment HPE GreenLake, HPE Synergy et les serveurs HPE ProLiant et Apollo. Combinées, ces solutions aident les organisations et les entreprises à simplifier l’informatique ; à gagner en contrôle, en agilité et en efficacité ; à réduire les coûts d’infrastructure ; et à accélérer la performance de l’entreprise.

Afin d’aider LAKE Solutions — un prestataire de services cloud et de conseil en informatique allemand — à déployer sa nouvelle offre de sauvegarde as-a-service, HPE a intégré une infrastructure qui permet à son partenaire de proposer des services de sauvegarde hébergée ou sur site à de nombreux clients, et ainsi de mieux répondre aux exigences de charges de travail plus spécialisées.

HPE est également intervenu auprès de Sopra Steria, une autre société de services et de conseil en informatique, basée à Paris, afin de mettre en place un modèle flexible et agile qui permet à l’entreprise de s’adapter à ses clients en leur proposant une vaste gamme de charges de travail, dont une infrastructure hébergée composable dotée d’un stockage évolutif.

Et lorsque le géant des télécommunications Nokia Software a eu besoin d’accélérer le développement de logiciels 5G et d’automatiser ses workflows de R&D, HPE lui a fourni un cloud privé reposant sur un stockage 100 % flash et sur des lames HPE, de façon à maximiser les performances, à diminuer les dépenses d’immobilisation, à faire baisser les besoins en énergie et à réduire l’encombrement de son datacenter.