Cloud privé

Qu’est-ce qu’un cloud privé ?

Un cloud privé est une architecture de cloud computing sur site dont l’accès et la gestion sont réservés à une organisation ou entreprise indépendante, à laquelle il offre des ressources de traitement et de stockage virtuelles supplémentaires. Il conjugue ainsi les avantages du cloud computing avec les hauts niveaux de sécurité et de contrôle de l’infrastructure informatique sur site. Parmi ses principaux avantages figurent la personnalisation des ressources, la flexibilité, l’évolutivité, la rapidité de déploiement et les contrôles d’accès.

Les raisons pour lesquelles le cloud privé peut être préféré au cloud public :

  • Il facilite le respect des normes de conformité réglementaire.
  • Il valide la sécurité et l’intégrité des informations et des documents sensibles, tels que les documents financiers, les éléments de propriété intellectuelle et les informations d’identification personnelle.
  • Il permet de transférer des charges de travail vers des environnements de cloud public ou de cloud hybride.

Le cloud privé est également synonyme d’infrastructure non mutualisée ou d’accès isolé, dans la mesure où toutes les ressources informatiques sont disponibles pour un client dédié. Il est généralement hébergé sur site, dans le datacenter d’une entreprise/organisation. Toutefois, il peut dans certains cas être hébergé au sein de datacenters autonomes. Le cloud privé virtuel permet aux utilisateurs de provisionner et de configurer les serveurs virtuellement et d’accéder à des ressources informatiques à la demande afin de favoriser une utilisation optimale des ressources.

Les avantages du cloud privé

Les clients peuvent acheter des ressources matérielles et logicielles en fonction de leurs préférences. Ils peuvent également personnaliser les serveurs et les logiciels selon leurs besoins, à l’aide de modules complémentaires ou via un développement personnalisé. En outre, les utilisateurs bénéficient d’une visibilité et d’un contrôle unifiés, car les charges de travail sont exécutées derrière des pare-feu.

Restrictions d’accès inhérentes au cloud privé

Le cloud privé partage de nombreux avantages avec le cloud computing, comme l’évolutivité et la flexibilité, mais son accès est limité à un seul client ou une seule entreprise. Il répond ainsi aux exigences de sécurité de secteurs et de réglementations spécifiques, ou d’entreprises exploitant des données sensibles telles que des dossiers médicaux ou autres documents confidentiels.

Aucune limite imposée par des tiers

Avec une architecture de cloud privé, les utilisateurs finaux ne sont pas tributaires de prestataires tiers, ce qui leur permet de mieux contrôler l’accès à leurs données, mais aussi de réagir rapidement aux défaillances de composants. Étant donné que toute l’infrastructure est localisée sur site et non partagée avec d’autres locataires, les modèles de cloud privé élargissent les possibilités de personnalisation des architectures informatiques.

Comment fonctionne le cloud privé ?

Avant de lancer la virtualisation de l’infrastructure IT ou l’orchestration de conteneurs, les administrateurs ont conçu leur propre assemblage de serveurs, logiciels, dispositifs de sécurité, applications et autres en fonction des besoins précis de leurs charges de travail. Ces possibilités de personnalisation, qui ne figurent pas dans les offres de cloud public, constituent l’un des avantages les plus intéressants du cloud privé. Cela étant, l’élargissement des possibilités de personnalisation, d’accès et de visibilité induit souvent des dépenses initiales supplémentaires.

Le cloud privé peut recouvrir plusieurs systèmes de serveurs, de stockage et de réseau. Cela permet aux administrateurs IT de créer un pool de ressources qui peut être divisé pour de multiples charges de travail à l’aide de machines virtuelles et/ou conteneurs. Ce processus de partitionnement ou ce partage des ressources physiques améliore l’efficacité et simplifie l’adaptation à la hausse ou à la baisse. Le processus de provisionnement des nouvelles charges de travail liées aux applications est automatisé et surveillé par une gestion centrale couvrant l’optimisation, la sécurité et la continuité de l’activité.

 

Cloud privé, cloud public et cloud hybride

Le cloud privé constitue l’une des options de cloud disponibles pour les entreprises et les organisations. Selon ses fonctionnalités et l’entité qui le maintient, un cloud peut être classé dans trois catégories présentant chacune des avantages distinctifs.

Cloud privé

Souvent dédié à un seul groupe ou locataire, le cloud privé élargit les possibilités de personnalisation, d’accès et de sécurité, mais pour un coût initial plus élevé. En outre, par comparaison avec les offres de cloud public, la capacité du cloud privé peut être bien plus ou bien moins évolutive, en fonction de l’infrastructure et de la prévisibilité des changements de la demande.

 

Cloud public

Les services de cloud public sont gérés par un prestataire tiers sur un site distant et offrent des ressources cloud extrêmement flexibles et évolutives à de nombreuses entreprises et organisations. Pour un forfait convenu, le prestataire tiers assure la gestion et la sécurité de toutes les ressources de traitement ou de stockage. Le principal compromis réside dans la visibilité, l’accès et la personnalisation pour une meilleure agilité à la demande.

 

Cloud hybride

Les infrastructures de cloud hybride associent des éléments du cloud public et du cloud privé. Une entreprise ou une organisation peut ainsi confier certaines ressources à un prestataire tiers tout en conservant une partie déterminée de l’infrastructure sur site. L’entreprise est ainsi mieux à même de contrôler l’accès et la gestion de ses données et de ses équipements, en particulier dans le cas de charges de travail variées, ainsi que de répondre à des exigences strictes en matière de confidentialité et de sécurité.

 

Applications modernes du cloud privé

Malgré la popularité croissante du cloud public, le cloud privé reste une infrastructure précieuse et puissante pour de nombreuses organisations et entreprises, en particulier celles qui doivent répondre à des exigences de sécurité et réglementaires strictes.

Le cloud privé est généralement déployé sous la forme d’un environnement virtuel, hébergé ou géré. Dans le cas d’un déploiement virtuel, les entreprises et les organisations créent un cloud privé isolé au sein d’un cloud public. Bien que cet espace de serveur soit techniquement partagé avec d’autres groupes et organisations, les ressources utilisées sont dédiées à certaines charges de travail. Les environnements de cloud privé hébergé ne sont eux pas partagés avec d’autres organisations. Un prestataire tiers effectue la maintenance des équipements et du logiciel, mais uniquement pour un groupe déterminé. Les solutions privées gérées sont exploitées par des prestataires pour le compte d’un autre groupe, qui ne dispose pas du personnel informatique requis ou a besoin de se concentrer sur d’autres domaines que la technologie.

Le fonctionnement d’une application de cloud privé diffère selon les entreprises, en fonction de leurs besoins spécifiques. Par exemple, une société de services financiers est susceptible de déployer un cloud privé afin d’améliorer son dispositif de sécurité sur site, par exemple pour le stockage et le traitement des ordres de trading ou d’autres informations client sensibles. De même, les prestataires de soins de santé peuvent utiliser un cloud hybride ou privé pour stocker les informations médicales conformément à un cadre réglementaire tel que la loi américaine HIPAA .

 

Pourquoi choisir le cloud privé ?

Le cloud privé offre un large éventail de fonctionnalités et d’avantages qui en font un choix privilégié pour les fournisseurs de cloud, les entreprises et les prestataires de services. Voici quelques raisons potentielles d’envisager l’adoption du cloud privé :

  • Sécurité : Comparé à l’environnement de cloud public, l’environnement de cloud privé est hautement sécurisé car il dispose de ressources et d’une infrastructure dédiées. Les entreprises ont ainsi un contrôle total sur leurs actifs informationnels. En outre, le cloud privé présente un trafic restreint. Les risques sont donc moins importants, et un contrôle rigoureux s’exerce sur tous les éléments (applications, réseaux et sécurité).
  • Performances : Dans la mesure où elle dispose d’une infrastructure dédiée, l’architecture de cloud privé offre des performances élevées puisqu’il n’est pas nécessaire de partager la bande passante ni l’infrastructure. Les entreprises peuvent ainsi traiter les données rapidement, réduire la latence et améliorer les performances des applications.
  • Économies à long terme : Bien que la technologie de cloud privé nécessite un investissement initial important, elle offre plusieurs avantages économiques. Elle permet également de réduire les coûts récurrents associés au cloud public, et notamment les frais liés aux différents modèles de tarification et au transfert des données.
  • Coût : Les entreprises peuvent réduire leurs investissements initiaux en exploitant l’architecture de cloud privé, notamment ceux impliqués par la maintenance du matériel et les mises à niveau de l’infrastructure. En outre, des modèles de tarification flexibles permettent aux entreprises d’adapter leurs ressources en fonction de leurs besoins, ce qui optimise les coûts.
  • Gouvernance : Un cloud privé est conforme à toutes les normes réglementaires, ce qui permet aux entreprises d’exercer un contrôle total sur leurs données et leurs actifs informatiques. De plus, les entreprises peuvent définir leurs propres politiques, contrôles d’accès et normes de conformité afin de garantir la confidentialité des données.

En résumé, les technologies de cloud privé sont idéales pour les entreprises qui recherchent les avantages mentionnés ci-dessus et qui se concentrent sur l’innovation.

Quels sont les avantages du cloud privé ?

Le cloud privé offre de multiples avantages aux entreprises, aux fournisseurs cloud et aux prestataires de services cloud. Résumons-les brièvement :

  • Contrôle de l’infrastructure : Les entreprises contrôlent leur infrastructure, ce qui signifie qu’elles peuvent personnaliser et optimiser les ressources en fonction de leurs besoins. Elles peuvent acheter du matériel et des logiciels pour améliorer leur efficacité et leur productivité.
  • Sécurité et contrôle d’accès : L’architecture de cloud privé permet aux entreprises d’intégrer des protocoles de sécurité, des contrôles d’accès et des techniques de chiffrement robustes pour protéger leurs données confidentielles. Les données sont ainsi protégées et conformes à toutes les réglementations et normes du secteur.
  • Normes réglementaires : Les secteurs tels que la santé, l’éducation, la finance et l’administration sont fortement réglementés. Les entreprises doivent donc se conformer à ces normes réglementaires. À cette fin, elles peuvent exploiter une architecture de cloud privé pour utiliser des ressources dédiées et tirer parti de politiques telles que l’isolation des données et les contrôles de conformité.

Quels sont les composants du cloud privé ?

Les composants d’une solution de cloud privé sont intégrés efficacement pour offrir aux entreprises une configuration sécurisée et flexible adaptée à leurs besoins. Les composants de base d’une infrastructure de cloud privé sont les suivants :

  • Matériel : Les composants matériels comprennent les dispositifs de stockage, les dispositifs réseau et les serveurs physiques. Tous ces composants sont généralement hébergés dans les datacenters d’une organisation/entreprise ou sur site. Ces composants prennent en charge l’exécution de tâches telles que l’allocation de ressources, la virtualisation et le calcul. Lors du choix du matériel pour votre organisation, il est important de prendre en compte des facteurs tels que la capacité de stockage de la mémoire, la bande passante réseau et les performances de traitement.
  • Logiciel: L’architecture de cloud privé repose sur des solutions logicielles qui facilitent l’automatisation, la gestion des ressources et la virtualisation. Les organisations ont besoin de différents logiciels de virtualisation pour créer et gérer des machines virtuelles sur le matériel sous-jacent. En outre, les solutions fournissent une liste exhaustive d’outils pour le provisionnement, l’orchestration, la surveillance et le libre-service dans une architecture de cloud privé.
  • Réseau : Le réseau constitue la base de la connectivité, de la communication et du transfert de données entre divers composants. Il comprend différents éléments tels que pare-feu, routeurs, commutateurs et équilibreurs de charge pour établir la connectivité du réseau et assurer sa sécurité afin de protéger les données et de contrôler l’accès aux ressources.

Quels sont les défis liés au cloud privé ?

Le déploiement d’environnements de cloud privé peut comporter différents défis qu’il est essentiel de surmonter afin de garantir une mise en œuvre et un fonctionnement efficaces. Voici quelques-uns des défis potentiels liés au cloud privé :

  • Coût : Lors de la mise en œuvre d’un environnement de cloud privé, les entreprises doivent assumer des coûts initiaux élevés, liés à l’achat de matériel, de logiciels et de devices réseau, ainsi qu’au recrutement de professionnels qualifiés pour gérer leurs installations de cloud privé. Les coûts d’exploitation supplémentaires comprennent la maintenance, la mise à niveau et les frais de licence. Par conséquent, les entreprises doivent élaborer une stratégie et évaluer leur décision de déployer des clouds privés à un coût modéré.
  • Gestion : Dans une configuration de cloud privé, les entreprises sont responsables de la gestion de la capacité et de la consommation optimale des ressources. Elles ont besoin d’outils et de processus de gestion pour surveiller, contrôler et provisionner des ressources dans l’ensemble de la configuration de cloud privé afin de soutenir les différentes charges de travail. Il en résulte une charge de travail supplémentaire pour l’équipe interne d’exploitation cloud, qui doit surveiller et gérer la capacité de manière proactive à l’aide de la stack d’observabilité.
  • Sécurité : Malgré la sécurité élevée offerte par le cloud privé, les entreprises doivent mettre en œuvre de robustes techniques de sécurité pour prévenir les vulnérabilités et les menaces potentielles. Il est essentiel de protéger les données sensibles et de garantir la conformité aux normes réglementaires.

Pour relever ces défis, les entreprises doivent planifier, surveiller et optimiser les ressources de leur technologie de cloud privé.

HPE et le cloud privé

HPE apporte la technologie et l’expertise nécessaires pour déployer des stratégies et solutions de cloud privé. Selon les besoins du partenaire, HPE peut déployer un certain nombre de composants et de services, notamment HPE GreenLake, HPE Synergy et les serveurs HPE ProLiant et Apollo. Combinées, ces solutions aident les organisations et les entreprises à simplifier l’informatique ; à gagner en contrôle, en agilité et en efficacité ; à réduire les coûts d’infrastructure ; et à accélérer la performance de l’entreprise.

Afin d’aider le prestataire de services cloud et de conseil en informatique allemand LAKE Solutions à déployer sa nouvelle offre de sauvegarde as-a-service, HPE a intégré une infrastructure qui permet à son partenaire de proposer des services de sauvegarde hébergés ou sur site à de nombreux clients, et ainsi de mieux répondre aux exigences de charges de travail plus spécialisées.

HPE est également intervenue auprès de Sopra Steria, une autre société de services et de conseil en informatique basée à Paris, afin de mettre en place un modèle flexible et agile leur permettant de satisfaire leurs clients exécutant un large éventail de charges de travail, avec notamment une infrastructure hébergée composable et un stockage évolutif.

Et lorsque le géant des télécommunications Nokia Software a eu besoin d’accélérer le développement de ses logiciels 5G et d’automatiser ses workflows de R&D, HPE a répondu à l’appel avec un cloud privé reposant sur un stockage 100 % flash et sur des lames HPE, de façon à maximiser les performances tout en réduisant les dépenses d’immobilisation, les besoins en énergie et l’encombrement de son datacenter.