Gestion de réseau

Qu’est-ce que la gestion de réseau ?

La gestion de réseau est le mécanisme visant à protéger les ressources d’un réseau informatique via une administration et une supervision assurées au moyen d’applications, d’équipements et de systèmes.

Comment les administrateurs réseau peuvent-ils vérifier l’intégrité de leur réseau ?

Toute incohérence ou tout manque de ressources disponibles pour les utilisateurs dénote un défaut d’efficacité ou de sécurité dans le fonctionnement du réseau. L’administration du réseau comprend le suivi de la manière dont les ressources sont dépensées en vue de confirmer l’intégrité du réseau. Cette opération est axée sur le maintien de la fonctionnalité du réseau, notamment la détection proactive des erreurs ou des problèmes ainsi que la surveillance de l’ensemble du trafic sur le réseau. La maintenance est nécessaire lorsque des ressources – matérielles ou logicielles – du réseau doivent être mises à niveau.

En quoi la gestion de réseau est-elle importante ?

Pour maintenir une pleine intégrité fonctionnelle d’un réseau, une surveillance et une maintenance complètes s’avèrent indispensables. Face aux attaques constantes sur les réseaux et au risque accru lié à la compromission du flux de données, la nécessité de la gestion de réseau augmente de façon exponentielle.

La gestion de réseau n’est pas seulement requise pour assurer une protection proactive contre les menaces : les centres de gestion intelligents ont également la capacité de convertir des données arbitraires en données exploitables pour faire progresser votre réseau et votre entreprise. Ce processus est possible grâce à des solutions de gestion de réseau dotées de capacités analytiques et automatiques.

En ce qui concerne les performances réseau, la gestion de réseau identifie et réduit les problèmes et les goulets d’étranglement qui, autrement, entraveraient le flux des opérations internes et affecteraient l’expérience des utilisateurs.

En intégrant des logiciels et du matériel de gestion de réseau à l’infrastructure de votre entreprise, vous vous donnez les moyens de traiter rapidement les problèmes et de remédier aux menaces de sécurité ou aux perturbations des workflows.

Comment fonctionne la gestion de réseau ?

Pour garantir un fonctionnement sûr et fiable des réseaux informatiques, la gestion de réseau fait intervenir toute une série d’outils, de technologies et de processus. En voici la liste :

 

  • Surveillance du réseau : La gestion de réseau commence généralement par une surveillance constante de l’infrastructure du réseau. Il s’agit de collecter un maximum d’informations sur les équipements, le trafic, les indicateurs de performance et les incidents de sécurité liés au réseau.
  • Collecte des données : La collecte de données auprès des équipements réseau – tels que routeurs, commutateurs, serveurs et pare-feu – se fait à l’aide de divers outils et agents de gestion de réseau. Ces données comprennent notamment l’état des équipements, la consommation de bande passante, les taux d’erreur, etc.
  • Analyse de performances : Les gestionnaires de réseau utilisent les données obtenues pour évaluer les performances réseau. La latence, le débit et la perte de paquets sont autant d’indicateurs permettant de déceler des goulets d’étranglement ou des problèmes de performances.
  • Gestion des configurations : La configuration du réseau est déterminante pour sa stabilité et sa sécurité. Les systèmes de gestion de réseau contrôlent les paramètres des équipements réseau afin de garantir le respect des meilleures pratiques et des règles de sécurité.
  • Détection et résolution des pannes : Les systèmes de gestion de réseau peuvent repérer et signaler aux responsables les défaillances ou anomalies du réseau, telles que pannes d’équipement réseau, difficultés de connexion ou schémas de trafic inhabituels. Les administrateurs peuvent alors prendre des mesures immédiates pour remédier à la situation.
  • Gestion de la sécurité : La sécurité est une composante essentielle de la gestion de réseau. Différentes méthodes de sécurité, telles que pare-feu, systèmes de détection d’intrusion et listes de contrôle d’accès, sont mises en œuvre pour protéger le réseau contre les accès non autorisés et les cybermenaces.
  • Qualité de service (QoS) et analyse du trafic : Les systèmes de gestion de réseau comportent souvent des fonctions d’analyse du trafic permettant de surveiller et de hiérarchiser le trafic réseau. Des techniques de qualité de service (QoS) peuvent être utilisées pour garantir que les applications vitales disposent de la bande passante et des ressources réseau appropriées.
  • Allocation des ressources et équilibrage de charge : Les technologies de gestion de réseau assurent une répartition efficace des ressources réseau. Il s’agira selon les cas de répartir le trafic entre plusieurs serveurs ou d’optimiser l’utilisation de la bande passante disponible.
  • Planification de la capacité : Les administrateurs réseau s’appuient sur l’analyse des données et des tendances passées pour anticiper l’évolution des besoins en capacité réseau. Cette planification garantit que le réseau pourra faire face à la croissance de la demande des utilisateurs et des applications.
  • Surveillance des événements de sécurité : Les solutions de gestion de réseau assurent également une surveillance des événements de sécurité. Elles sont capables de détecter et de traiter les problèmes de sécurité en scrutant les journaux, en repérant les anomalies et en générant des alarmes.
  • Gestion à distance : À mesure que les réseaux se décentralisent et que le travail à distance se généralise, les systèmes de gestion de réseau intègrent de plus en plus souvent des fonctions de gestion à distance. Les administrateurs peuvent contrôler et surveiller les réseaux à partir de n’importe quel site offrant une connexion Internet.
  • Reporting et documentation : Les systèmes de gestion de réseau produisent des rapports et des documents sur les performances, la conformité et la sécurité du réseau. Ceux-ci permettent aux administrateurs de prendre des décisions éclairées et d’assurer le suivi de l’activité du réseau.
  • Automatisation : La gestion de réseau laisse de plus en plus de place à l’automatisation. Des outils et des scripts permettent d’automatiser les processus répétitifs, d’appliquer les réglementations relatives au réseau et de réagir aux événements en temps réel.

 

La gestion de réseau est un processus à multiples facettes qui conjugue surveillance continue, analyse, gestion des configurations et mesures de sécurité pour garantir les performances et la sécurité des réseaux informatiques. Elle s’adapte à l’évolution des besoins des entreprises et permet aux administrateurs de résoudre les problèmes et d’optimiser l’exploitation du réseau de manière proactive.

Quelles sont les composantes d’un système de gestion de réseau ?

Gestion des pannes de réseau

La gestion des pannes de réseau est la couche de gestion qui détecte les pannes (communément appelées erreurs). L’objectif principal de la gestion des pannes est non seulement de détecter, d’isoler et de résoudre le problème, mais aussi de conserver un enregistrement du processus de résolution. Cela permet de se prémunir contre de futures défaillances provenant de la même source.

Gestion des configurations

La gestion des configurations réseau a pour objet de configurer le réseau et tous les équipements qui sont reliés à celui-ci dans le but d’accomplir certaines tâches. Le rôle de cette gestion est d’indiquer au système et aux ordinateurs comment se comporter et quoi faire. Les gestionnaires du réseau doivent maintenir, structurer et mettre à jour les paramètres de configuration et la configuration des hôtes en supervisant les adresses IP et les serveurs, ainsi que stocker en toute sécurité ces informations d’identification et les mettre à jour si nécessaire.

Administration comptable

L’administration comptable du réseau concerne le maintien des services d’administration ou de comptabilité. Les responsabilités associées comprennent des tâches administratives telles que s’assurer que les utilisateurs disposent d’un login, d’un mot de passe ou de paramètres d’autorisation spécifiques, ou encore maintenir la facturation des ressources en fonction de leur utilisation.

Gestion des performances

Pour maintenir l’efficacité du réseau, la gestion des performances du réseau est essentielle. Cette gestion passe par la collecte et l’analyse de données ainsi que par l’instauration de seuils de fonctionnement. Les données peuvent signaler les cas de sous-performance et indiquer les composantes du réseau qui requièrent une mise à niveau.

Gestion de la sécurité

La gestion de la sécurité du réseau favorise la protection de la structure du réseau, qui repose sur la mise en place de pare-feu, de proxys, de logiciels antivirus et de systèmes permettant de détecter toute tentative d’intrusion. Ces mesures de sécurité supervisent tout le trafic d’un réseau et peuvent étendre la protection via la mise en place de systèmes de sécurité physique et de surveillance.

Défis et avantages de la gestion de réseau

.
Défis de la gestion de réseau Avantages de la gestion de réseau
1. Complexité : La gestion des réseaux modernes devient de plus en plus complexe en raison de la diversité croissante des équipements, des protocoles et des technologies mis en œuvre. 1. Gain d’efficacité : Une gestion de réseau efficace favorise la fiabilité du réseau en réduisant les interruptions, ce qui bénéficie aux utilisateurs et aux entreprises.
2. Menaces de sécurité : Une vigilance constante et des mesures d’atténuation sont nécessaires pour combattre les atteintes potentielles à la sécurité du réseau, telles que cyberattaques et fuites de données. 2. Sécurité renforcée : La gestion de réseau protège votre réseau en surveillant les menaces et en appliquant des mesures de protection.
3. Évolutivité : À mesure que les réseaux gagnent en envergure, faire évoluer leurs ressources et garantir leurs performances devient de plus en plus difficile. 3. Infrastructure évolutive : La gestion de réseau planifie l’évolutivité du réseau afin que celui-ci puisse absorber la croissance à venir de façon fluide.
4. Progrès technologiques rapides : Évoluer au rythme des nouvelles technologies et normes exige beaucoup d’efforts et de ressources. 4. Adaptabilité : La gestion de réseau facilite l’adaptation aux nouvelles technologies et normes afin de garder le réseau à jour
5. Surveillance et dépannage : La surveillance continue et la résolution rapide des problèmes nécessitent d’importants efforts. 5. Résolution efficace de problèmes : Les outils de gestion de réseau permettent de repérer et de corriger rapidement les problèmes de façon à réduire les interruptions au minimum.
6. Coût : La mise en œuvre de solutions de gestion de réseau robustes peut impliquer d’importantes dépenses initiales. 6. Économies : Une gestion de réseau efficace réduit les coûts d’exploitation et les dépenses imprévues au fil du temps.
7. Erreur humaine : En matière de configuration et de dépannage, aucun réseau n’est à l’abri d’une erreur humaine. 7. Réduction des erreurs humaines : L’automatisation et les processus de gestion de réseau normalisés aident à prévenir l’erreur humaine.

 

Bien que la gestion de réseau comporte son lot de défis, ceux-ci sont largement compensés par les avantages obtenus en matière de fiabilité, de sécurité, d’évolutivité, d’adaptabilité, de résolution de problèmes, de rentabilité et de réduction des erreurs humaines. Ces avantages en font une pratique essentielle pour les organisations dans le paysage numérique actuel.

L’importance de la gestion de réseau

La gestion de réseau est essentielle pour assurer une exploitation fluide et efficace des réseaux informatiques contemporains. Elle englobe une variété de mesures et de procédures pour la surveillance, la configuration, la protection et l’optimisation des ressources et services réseau. Son importance s’articule autour de plusieurs aspects clés.

La gestion de réseau augmente la fiabilité et la disponibilité du réseau. Les administrateurs peuvent repérer et corriger les problèmes de façon proactive par un suivi des performances du réseau, ce qui permet de réduire les interruptions et de garantir la disponibilité des services clés.

Elle favorise en outre l’utilisation des ressources et l’efficacité. Les solutions de gestion de réseau permettent aux administrateurs de mieux distribuer les ressources, de réduire la demande de bande passante et d’éliminer le gaspillage. Ces fonctions prennent toute leur importance avec les réseaux de grande envergure, dont les performances globales dépendent fortement de l’allocation des ressources.

Dans un paysage numérique où les risques et les vulnérabilités sont légion, la gestion de réseau renforce la sécurité en surveillant les menaces et en appliquant des mesures appropriées en cas d’intrusion ou de fuite de données. Ces aspects font tous partie intégrante d’une administration efficace du réseau.

En outre, la gestion de réseau favorise l’évolutivité et l’expansion. La croissance des entreprises va de pair avec l’augmentation de leurs besoins en capacité réseau. Les outils de gestion de réseau permettent de planifier et d’implémenter les améliorations requises pour absorber la croissance en préparant le réseau à l’augmentation de la demande.

Vu l’importance de la conformité et des exigences réglementaires dans de nombreux secteurs, la gestion de réseau aide les entreprises à respecter leurs obligations en leur fournissant les capacités de surveillance et la documentation nécessaires pour établir leur conformité aux normes et lois applicables.

La gestion de réseau est essentielle au maintien d’une infrastructure réseau fiable, efficace et sécurisée. Elle contribue aux performances, à la croissance et à la conformité globales du réseau d’une entreprise, ce qui en fait un composant essentiel des opérations informatiques modernes.

Meilleures pratiques en matière de services de gestion de réseau

Une gestion de réseau efficace est essentielle pour assurer la fiabilité, les performances et la sécurité d’un réseau informatique. Cet objectif suppose d’observer un ensemble de pratiques exemplaires. Voici quelques-unes des meilleures pratiques disponibles en matière de services de gestion de réseau :

 

  • Documentation : Tenez des registres détaillés de votre architecture réseau : diagrammes, paramètres des équipements, adresses IP, inventaires d’actifs, etc. Ces éléments sont essentiels au diagnostic et à la planification, ainsi qu’à une administration efficace du réseau.
  • Audits et évaluations régulières du réseau : Réalisez régulièrement des audits et des évaluations du réseau en vue de détecter les vulnérabilités, les chutes de performances et les possibilités d’amélioration.
  • Segmentation du réseau : Scindez votre réseau en plusieurs zones VLAN (Virtual Local Area Network) pour améliorer la sécurité et contrôler les accès. Cette séparation prévient le mouvement latéral d’éventuels pirates et, le cas échéant, réduit l’impact des violations de sécurité.
  • Contrôle d’accès et authentification : Mettez en œuvre de robustes procédures de contrôle d’accès et d’authentification, et limitez l’accès aux ressources du réseau aux seuls utilisateurs et appareils autorisés. Ces mesures comprennent notamment le contrôle d’accès basé sur les rôles (RBAC) et l’authentification à deux facteurs (2FA).
  • Gestion de correctifs : Maintenez vos équipements et logiciels réseau à jour en déployant les correctifs et mises à niveau les plus récents. Comme les pirates exploitent les vulnérabilités des équipements réseau, un déploiement rapide des correctifs est essentiel.
  • Surveillance du réseau : Surveillez en continu les performances et la sécurité du réseau. Suivez l’état de santé des équipements réseau, les tendances du trafic et les incidents au moyen de technologies de surveillance du réseau. Configurez des alertes pour les cas d’activité ou de performances inhabituelles.
  • Plan d’intervention : Élaborez et tenez à jour un plan de réponse aux incidents qui explique comment réagir aux problèmes de sécurité et aux pannes de réseau. 
  • Sauvegarde et récupération : Mettez en œuvre des sauvegardes fréquentes des données et des méthodes de reprise après sinistre pour maintenir la disponibilité des données en cas de panne de réseau, de corruption des données ou de cyberattaque. Testez périodiquement ces sauvegardes pour garantir qu’elles peuvent être restaurées de manière adéquate.
  • Redondance et équilibrage de charge : Recourez à des techniques d’équilibrage de charge pour répartir uniformément le trafic du réseau entre plusieurs serveurs ou voies d’accès afin de réduire les risques de surcharge ou de défaillance. Pour réduire les interruptions, mettez en place une redondance des composants essentiels du réseau.
  • Segmentation des réseaux pour les tests et le développement : Mettez en place des environnements réseau segmentés pour les tests et le développement, afin d’éviter que des configurations ou des applications expérimentales n’interfèrent avec le réseau de production.
  • Éducation et formation régulières : Formez les administrateurs de réseau et le personnel aux derniers outils, technologies et meilleures pratiques en matière de sécurité. La formation à la cybersécurité est très importante pour se tenir au fait des nouveaux dangers.
  • Conformité et législation : Veillez à ce que vos méthodes de gestion du réseau respectent la législation et les exigences de conformité applicables dans votre secteur.
  • Planification de l’évolutivité : Planifiez et exploitez votre réseau en pensant à son expansion et à son évolutivité futures. Votre réseau peut gérer l’augmentation du trafic, des équipements et des services sans provoquer d’interruptions importantes.
  • Assistance et maintenance des fournisseurs : Conservez les contrats d’assistance avec les fournisseurs d’équipements de réseau afin de garantir l’accès aux mises à jour, aux correctifs et à l’assistance technique en cas de besoin.
  • Gestion des changements : Mettez en œuvre une procédure systématique de gestion des changements qui exige que les modifications du réseau soient documentées et approuvées. Cela permet d’éviter les erreurs de configuration et de s’assurer que les modifications sont effectuées en toute connaissance des conséquences potentielles.

 

En suivant les meilleures pratiques en matière de services de gestion de réseau, les entreprises peuvent maintenir une infrastructure réseau stable, sécurisée et performante qui soutient leurs objectifs tout en évitant les risques et les interruptions.

Quel est l’objectif de la gestion de réseau ?

La gestion de réseau vise à garantir que les réseaux informatiques fonctionnent de manière sûre et fiable. Elle fait intervenir un ensemble d’actions, de procédures et de technologies visant à réguler, surveiller et optimiser les ressources du réseau afin de répondre aux demandes des utilisateurs, des applications et des entreprises. Voici les principaux objectifs de la gestion de réseau :

  • Optimiser les performances du réseau : La gestion de réseau vise à maximiser les performances du réseau en veillant à son fonctionnement efficace.
  • Assurer la fiabilité du réseau : L’un des principaux objectifs de la gestion de réseau est de garantir la fiabilité des services réseau. Une surveillance proactive est nécessaire pour détecter et résoudre les problèmes avant qu’ils ne causent des perturbations, pour réduire les interruptions de service au minimum et pour maximiser le temps de fonctionnement du réseau.
  • Améliorer la sécurité et le dépannage du réseau : La gestion de réseau met en place des mesures de sécurité visant à protéger les données et prévenir les cyberattaques. Dans le même temps, elle permet d’accélérer le dépannage et la résolution des problèmes, ce qui garantit le bon fonctionnement du réseau tout en assurant sa sécurité.
  • Gestion à distance et évolutivité : Les outils de gestion de réseau facilitent la supervision à distance, devenue essentielle avec la tendance croissante du télétravail. Ils permettent en outre de planifier l’évolutivité du réseau afin d’anticiper l’augmentation des besoins en trafic, en équipements et en services réseau sans compromettre les performances ou la sécurité.
  • Allocation des ressources : La gestion de réseau permet d’allouer efficacement les ressources réseau telles que bande passante, capacité serveur et espace de stockage. Les applications critiques peuvent ainsi disposer des ressources nécessaires sans gaspillage ni surutilisation.
  • Contrôle des coûts : Une gestion de réseau efficace permet de contrôler les coûts en optimisant l’utilisation des ressources, en évitant les dépenses inutiles et en réduisant la consommation d’énergie. Elle garantit ainsi la rentabilité des investissements en infrastructure réseau.
  • Documentation et reporting : La gestion de réseau comprend la documentation des configurations, des données de performances et des incidents de sécurité liés au réseau. Les rapports sur la santé et la conformité du réseau aident les décideurs à faire des choix éclairés.

Gestion de réseau et automatisation du réseau

Aspect Gestion de réseau Automatisation du réseau
1. Définition Implique une supervision et un contrôle manuels pour surveiller, configurer, sécuriser et optimiser les ressources et les services réseau. Utilise des logiciels et des scripts pour effectuer automatiquement des tâches et des modifications liées au réseau.
2. Dépendance à l’égard des interventions manuelles La gestion de réseau dépend d’administrateurs humains qui prennent des décisions et des mesures selon les données réseau. L’automatisation du réseau réduit la nécessité de l’intervention humaine en créant des scripts pour les tâches de routine, en apportant des modifications et en réagissant aux événements du réseau sans intervention manuelle.
3. Adaptation en temps réel Généralement, les décisions et actions en gestion de réseau se fondent sur la surveillance et l’analyse en temps réel, quoiqu’une intervention humaine puisse s’avérer nécessaire. L’automatisation du réseau permet la prise instantanée de mesures prédéfinies en cas d’événements, ce qui représente un avantage dans les environnements en constante mutation.
4. Traitement de la complexité Convient aux réseaux complexes pour lesquels l’expertise humaine est essentielle à la prise de décision, en particulier dans des situations inédites ou imprévues. La gestion de réseau est idéale pour les tâches répétitives et les configurations de routine, simplifiant ainsi la tâche des administrateurs de réseaux dynamiques de grande envergure.
5. Efficacité Bien que facteur de stabilité et de sécurité, la gestion de réseau peut allonger les délais d’intervention dans la mesure où elle implique des agents humains. Généralement très efficace, l’automatisation de réseau réduit les délais d’intervention et le risque d’erreur humaine dans les tâches de routine.

 

La gestion de réseau s’appuie sur des administrateurs humains pour la prise de décision et est indiquée dans les situations complexes. En revanche, l’automatisation de réseau met l’accent sur l’efficacité et peut gérer des tâches répétitives avec une intervention humaine minimale. Les deux ont un rôle à jouer dans l’exploitation d’un réseau moderne, selon les besoins spécifiques et la complexité de l’environnement réseau.

Quelques exemples de tâches de gestion de réseau

Voici les principaux exemples de tâches de gestion de réseau :

  • Surveillance des performances réseau : Suivi des performances du réseau en temps réel, recherche de goulets d’étranglement et repérage de problèmes éventuels. Il s’agit notamment de suivre l’utilisation de la bande passante, la latence, les pertes de paquets et l’état de santé des équipements.
  • Gestion des configurations : Cette tâche consiste à configurer les routeurs, les commutateurs et les pare-feu conformément aux besoins de l’entreprise. Elle comprend l’implémentation des réglementations relatives au réseau, des limitations d’accès et des caractéristiques de qualité de service.
  • Gestion de la sécurité : Consiste à protéger le réseau contre les cyberattaques, les intrusions et les violations de données. Les tâches comprennent la mise en place des pare-feu et des systèmes de détection d’intrusion, ainsi que le maintien de la conformité aux règles de sécurité.
  • Détection des pannes et dépannage : Il s’agit ici de déterminer la source des problèmes, tels que les pannes de réseau ou la détérioration des performances, et d’appliquer des mesures correctives pour les résoudre aussitôt que possible.
  • Planification des capacités et évolutivité : Planifier l’avenir en évaluant les besoins en capacité et en évolutivité du réseau. Les administrateurs réseau doivent planifier l’expansion et garantir que le réseau pourra prendre en charge davantage d’utilisateurs, d’appareils et de services sans dégradation des performances.

 

Ces actions garantissent une infrastructure réseau stable, efficace et sûre.

Cadres et modèles de gestion de réseau

A. SNMP (Simple Network Management Protocol) :

1. Architecture et composants du protocole SNMP :

Le protocole SNMP sert à la gestion et à la surveillance du réseau. Son architecture se compose de trois éléments clés :

- Équipements gérés : Routeurs, commutateurs et serveurs sur lesquels un agent SNMP est installé. Ces agents recueillent et stockent des informations sur l’état et les performances des équipements.

- Gestionnaire SNMP (ou NMS) : Le gestionnaire SNMP assure la surveillance et la gestion des équipements gérés. Il envoie des requêtes SNMP pour collecter des informations, mais peut aussi transmettre des changements de configuration ou des alertes aux équipements.

- Protocole SNMP : SNMP est le protocole de communication qui permet l’échange d’informations entre le gestionnaire et les équipements gérés. SNMP utilise un modèle simple de requête-réponse, dans lequel le gestionnaire demande des données à l’aide de requêtes Get ou Set, et les appareils répondent en fournissant des informations ou en effectuant des actions.

 

2. MIB (Management Information Base) SNMP :

Une base de données MIB SNMP contient des informations sur les équipements gérés. Les MIB utilisent une structure hiérarchisée et arborescente dont chaque branche renferme des informations sur un aspect ou un équipement particulier du réseau. Chaque objet MIB est associé à un identificateur d’objet (OID), c’est-à-dire une valeur numérique qui le désigne de manière univoque. Les OID servent à interroger les équipements gérés afin de récupérer des informations spécifiques.

 

3. Versions de SNMP et considérations de sécurité :

- Parmi les différentes versions du protocole SNMP qui ont vu le jour au fil du temps, la plus sûre et la plus utilisée est SNMPv3.

- SNMPv1 et SNMPv2c présentaient des vulnérabilités, notamment sur le plan des mécanismes d’authentification. SNMPv3 a introduit de robustes fonctions de sécurité, telles que l’authentification et le chiffrement.

- Les considérations de sécurité concernant SNMP comprennent l’authentification robuste (par exemple, SNMPv3 avec authentification HMAC-MD5 ou HMAC-SHA), l’utilisation du chiffrement (par exemple, DES ou AES) et la configuration de listes de contrôle d’accès pour restreindre l’accès aux seuls agents SNMP. 

B. Systèmes de gestion de réseau (NMS) :

1. Fonctions et capacités d’un NMS :

Un NMS est une plateforme logicielle permettant de centraliser la gestion et la surveillance des équipements et services réseau. Voici ses principales fonctions :

- Découverte et inventaire des équipements.

- Surveillance en temps réel des performances et de la santé du réseau.

- Gestion des configurations et suivi des changements.

- Détection et signalement des défauts.

- Reporting et analytique.

- Gestion de la sécurité.

- Intégration avec d’autres composants et outils de réseau.

 

2. Principaux outils et logiciels de NMS :

Voici les outils NMS les plus populaires :

- HPE Intelligent Management Center (IMC) :

- SolarWinds Network Performance Monitor.

- PRTG Network Monitor.

- Nagios.

- Cisco Prime Infrastructure.

- Zabbix.

- Le choix d’outil NMS dépend des besoins particuliers et de l’échelle du réseau.

 

3. Intégration du NMS avec d’autres composants du réseau :

Le NMS s’intègre avec divers composants réseau, tels que :

- Les agents SNMP installés sur les équipements gérés.

- Les collecteurs de flux, pour l’analyse du trafic réseau.

- Les serveurs Syslog, pour la collecte des fichiers journaux.

- Les bases de données de gestion des configurations (CMDB), pour le suivi de la configuration des équipements.

- Les systèmes de création de tickets, pour la gestion des incidents.

- Ces intégrations étendent les capacités du NMS et permettent d’avoir une visibilité complète sur l’activité du réseau. 

 

C. ITIL (IT Infrastructure Library) et la gestion de réseau :

1. Présentation du cadre ITIL :

ITIL est un ensemble de pratiques de gestion des services informatiques (ITSM) qui vise à aligner ces services sur les besoins de l’entreprise. Il s’agit d’un cadre pour une mise à disposition et une prise en charge efficaces des services informatiques.

 

2. Processus ITIL appliqués à la gestion de réseau :

Voici la liste des processus ITIL qui s’appliquent à la gestion de réseau :

- Gestion des incidents : Traitement et résolution des incidents et des pannes de réseau.

- Gestion des problèmes : Repérage et correction des problèmes de réseau récurrents.

- Gestion des changements : Gestion des changements apportés au réseau en vue de réduire les interruptions au minimum.

- Gestion des niveaux de service : Pour veiller à ce que les services réseau respectent les niveaux de service convenus.

- Gestion de la capacité : Planification de la capacité du réseau en vue de répondre aux demandes futures.

- Gestion des configurations : Tenue de registres précis des configurations réseau.

- Gestion de la disponibilité : Pour veiller à ce que la disponibilité du réseau réponde aux besoins de l’entreprise.

 

3. Meilleures pratiques ITIL pour la gestion de réseau :

Voici la liste des meilleures pratiques ITIL en matière de gestion de réseau :

- Création d’un catalogue de services qui recense les services réseau en indiquant les niveaux de service associés.

- Élaboration de procédures de gestion des incidents et des anomalies en vue d’accélérer la résolution des problèmes réseau.

- Mise en œuvre d’un processus de gestion des changements pour évaluer et approuver les modifications apportées au réseau.

- Planification de la capacité pour anticiper la croissance du réseau et éviter les problèmes de performances.

- Mise en place d’une gestion des configurations pour maintenir une documentation précise du réseau.

Meilleures pratiques de gestion de réseau

A. Adopter des stratégies de gestion de réseau proactives :

Une gestion de réseau proactive est essentielle pour prévenir les problèmes avant qu’ils ne perturbent réellement l’exploitation du réseau. Voici quelques-unes des meilleures pratiques à cet égard :

  • Surveillance continue : Une surveillance régulière des performances et de l’état du réseau permet de repérer les problèmes avant qu’ils ne s’aggravent. Vous pouvez ainsi prendre des mesures de stabilisation préventives.
  • Analyse prédictive : Utilisez les données historiques et l’analytique pour prévoir les problèmes de réseau potentiels. Vous pouvez prévenir les interruptions de service en traitant les problèmes à l’avance.

B. Mettre en œuvre un plan de gestion du réseau exhaustif :

Un plan de gestion de réseau efficace permet de s’assurer que le fonctionnement du réseau est conforme aux objectifs de l’entreprise et aux meilleures pratiques du secteur. Les meilleures pratiques en la matière sont les suivantes :

  • Définir des objectifs clairs : Définissez clairement les buts et les objectifs de la gestion de réseau. Il s’agit de comprendre ce qui doit être surveillé, sécurisé et optimisé pour répondre aux besoins de votre entreprise.
  • Documentation : Établissez une documentation détaillée des configurations, des politiques et des procédures du réseau. La référence ainsi constituée vous sera utile pour le dépannage et la planification.
  • Mises à jour et révisions régulières : Révisez continuellement le plan de gestion de réseau pour l’adapter à l’évolution des technologies et des besoins de l’entreprise. Veillez à ce qu’il soit aligné sur les objectifs de l’entreprise.

C. Intégrer l’évolutivité et la flexibilité de la gestion de réseau :

Les réseaux doivent s’adapter à l’évolution des besoins des entreprises et aux progrès technologiques. L’évolutivité et la flexibilité sont essentielles :

  • Architecture évolutive : Concevez votre infrastructure de gestion de réseau en tenant compte de la croissance à venir. Assurez-vous qu’elle peut prendre en charge des équipements, des services et du trafic supplémentaires sans dégradation significative des performances.
  • Flexibilité en matière d’outils et de processus : Choisissez des outils et des pratiques de gestion de réseau qui conviennent à différents environnements de réseau et qui peuvent s’intégrer avec divers équipements et fournisseurs. Cette flexibilité permet de répondre aux besoins évolutifs des réseaux.
  • Automatisation : Recourez à l’automatisation dans toute la mesure du possible afin de fluidifier les tâches de gestion de réseau. L’automatisation peut contribuer à une gestion efficace de l’évolutivité en allégeant le fardeau des administrateurs humains dans les réseaux de grande envergure ou en expansion.

 

En adoptant ces bonnes pratiques pour leur gestion de réseau, les entreprises se donnent les moyens de traiter les problèmes de manière proactive, de maintenir la fiabilité et la sécurité de leur réseau, et d’éviter toute perturbation de leurs opérations réseau.

Tendances futures de la gestion de réseau

Voici les tendances futures en matière de gestion de réseau :

A. Réseau software-defined (SDN) et virtualisation de réseau :

  • Croissance du SDN : L’adoption d’un réseau software-defined (SDN) se poursuivra, avec pour résultat de séparer le contrôle du réseau et les données pour une gestion plus accessible et plus flexible.
  • Prévalence de la virtualisation de réseau : Les technologies de réseau virtualisé, telles que le VLAN et le VPN, vont se généraliser, ce qui aura pour effet de simplifier le provisionnement du réseau et de renforcer la sécurité.
  • Connectivité multicloud : Le SDN et la virtualisation des réseaux seront essentiels pour assurer une connectivité et une gestion fluides entre plusieurs fournisseurs de services cloud et l’infrastructure sur site.

B. Intégration de l’intelligence artificielle (IA) et du machine learning (ML) dans la gestion de réseau :

  • Analyse prédictive : L’IA et le machine learning prédiront les problèmes de réseau, favorisant ainsi la résolution proactive de ces problèmes et l’optimisation des ressources.
  • Détection des anomalies : Les systèmes pilotés par l’IA détecteront automatiquement les menaces et les comportements inhabituels sur le réseau et y répondront de manière adéquate.
  • Remédiation automatique : Les systèmes pilotés par l’IA résoudront de manière autonome les problèmes de réseau courants, réduisant ainsi les interventions manuelles.
  • Optimisation dynamique : Les algorithmes d’IA adapteront en temps réel les configurations de réseau à l’évolution du trafic et aux besoins des applications.

 

C. Réseau intent-based (IBN) et gestion de réseau autonome :

  • Adoption de l’IBN : Le réseau intent-based (IBN) simplifiera la gestion de réseau en l’alignant sur les objectifs de l’entreprise.
  • Réseaux autoréparables : Des systèmes autonomes diagnostiqueront et résoudront par eux-mêmes les problèmes de réseau, réduisant ainsi les interruptions de service.
  • Automatisation avancée : Les réseaux s’adapteront automatiquement aux changements affectant les charges de travail ou les menaces et aux fluctuations du trafic.
  • Edge computing et slicing : Le network slicing ouvrira la voie à une gestion autonome dans le contexte de la 5G et de l’edge computing, où il permettra d’adapter les performances aux différentes applications.
  • Provisionnement sans intervention : Le provisionnement sans intervention humaine est appelé à se généraliser, fluidifiant ainsi la configuration et le déploiement des équipements réseau.

Gestion de réseau HPE

HPE propose une vaste gamme de solutions de gestion destinées à renforcer l’intégrité de votre réseau de données. HPE Intelligent Management Center (IMC) Orchestrator and Analyzer simplifie les processus de gestion de réseau et de supervision des opérations via l’automatisation et l’analytique. Cela bénéficie aux environnements réseau appelés à évoluer rapidement en raison d’une croissance explosive du trafic.

HPE Aruba Edge Services Platform (ESP)  est une solution cloud-native qui gère toute l’infrastructure sans fil, câblée et WAN. Elle fonctionne sur tous les sites, qu’ils soient distants, dans un datacenter ou à l’échelle d’un campus. Aruba Central fonctionne avec une intelligence artificielle intégrée qui fournit des analyses approfondies ainsi que des informations et des alertes intelligentes. En améliorant les programmes conçus pour convertir les données edge, la solution Aruba ESP garantit des résultats commerciaux optimaux et un gain d’efficacité opérationnelle.

Grâce à l’unification de l’infrastructure résultant de la visibilité contextuelle et de la simplification des opérations informatiques, la sécurité Edge to Cloud de HPE soulage considérablement vos équipes IT. Elle intègre également l’authentification, l’autorisation, la surveillance continue des performances et la gestion des menaces incorporée dans votre infrastructure d’entreprise.