Infrastructure cloud native

Nous vous recommandons
L’Infrastructure hyperconvergée pour les Nuls
L’Infrastructure hyperconvergée pour les Nuls
Dans le domaine de l’IT, puissance ne rime pas nécessairement avec complication. Découvrez comment l’hyperconvergence combine l’ensemble de votre infrastructure virtualisée et de vos services de données au sein d’une seule centrale intégrée.
Obtenir le Guide HCI pour les Nuls

Qu’est-ce qu’une infrastructure cloud native ?

Une infrastructure de données cloud native est un cadre modernisé qui exploite la puissance du cloud computing pour stocker, traiter et gérer efficacement les données. Elle se fonde sur des technologies et des principes cloud native, telles que la mise à l’échelle automatique, l’informatique sans serveur et l’architecture de microservices, pour assure une évolutivité, une agilité et une résilience uniformément. Cette conception d’infrastructure peut gérer les ensembles de données vastes et diversifiés des environnements cloud en s’adaptant de manière dynamique aux charges de travail fluctuantes. Elle s’appuie sur des services de cloud et des solutions gérées pour réduire le fardeau de la gestion de l’infrastructure au profit des tâches essentielles liées aux données. En adoptant une infrastructure de données cloud native, les entreprises peuvent jouir des avantages du cloud computing, et introduire évolutivité, rentabilité et réactivité au sein de leurs opérations de données.

Quels sont les avantages d’une infrastructure de données cloud native ?

Une infrastructure de données cloud native offre de nombreux avantages et présente des caractéristiques clés qui en font un atout pour les entreprises :

  • Évolutivité : L’un des principaux apports est la capacité à gérer sans effort des charges de travail de données croissantes. L’évolutivité permet d’ajouter ou de retirer des ressources suivant les besoins, de sorte que l’infrastructure puisse s’adapter à l’augmentation des volumes de données.
  • Élasticité : Une infrastructure de données cloud native peut ajuster dynamiquement ses ressources en fonction de la demande, optimisant l’utilisation des ressources et la rentabilité. Ceci permet aux organisations d’étendre ou de réduire leurs ressources en fonction des besoins, de s’adapter aux fluctuations de la charge de travail et d’éviter les dépenses inutiles.
  • Résilience : Cette infrastructure est conçue avec des mécanismes intégrés de tolérance aux pannes et de redondance, garantissant une disponibilité élevée, et réduisant les interruptions et les pertes de données. La répartition des données sur plusieurs zones ou régions de disponibilité renforce la résilience contre les défaillances inhérentes aux environnements cloud.
  • Agilité : L’infrastructure permet un provisionnement rapide des ressources et le déploiement d’applications, grâce à des technologies cloud native, comme la conteneurisation et l’orchestration. Cette agilité permet d’accélérer la mise sur le marché de nouveaux projets liés aux données, en plus de favoriser l’expérimentation et l’innovation.
  • Architecture microservices : L’utilisation de composants modulaires et indépendants, connus sous le nom de microservices, améliore l’évolutivité et la flexibilité. Chaque microservice porte sur une fonction spécifique de traitement des données, ce qui permet un développement, un déploiement et une évolutivité indépendants des composants.
  • DevOps et automatisation : L’infrastructure de données cloud native favorise les pratiques DevOps et l’automatisation en rationalisant les processus de développement, de déploiement et de gestion. Il en résulte une efficacité accrue, une réduction des efforts manuels et une meilleure fiabilité grâce à l’intégration et au déploiement en continu, ainsi qu’à la surveillance et aux alertes automatisées.
  • Services cloud et solutions gérées : Le recours aux services des fournisseurs de cloud simplifie la gestion de l’infrastructure. Les organisations peuvent utiliser des services pour le stockage, le traitement, l’analyse et la surveillance des données. Elles n’ont pas à se soucier de la gestion de l’infrastructure et peuvent se consacrer à des tâches essentielles liées aux données.

Ces avantages leurs permettent de traiter efficacement les données, d’optimiser les coûts, d’accélérer le développement, de garantir la fiabilité et d’exploiter pleinement le potentiel du cloud computing dans leurs opérations de données.

 

En quoi consiste l’adoption d’une infrastructure cloud native ?

L’adoption d’une infrastructure cloud native fait référence à la transition de l’infrastructure et des applications d’une organisation vers une architecture cloud native et à une exploitation efficace des technologies et des principes du cloud. Elle implique de reconcevoir et de réorganiser l’architecture des applications et des composants de l’infrastructure afin d’exploiter le plein potentiel des capacités du cloud computing.

L’adoption d’une infrastructure cloud native comprend généralement les étapes suivantes :

  • Évaluation et planification : Évaluer l’infrastructure existante et élaborer un plan de migration.
  • Modernisation et refonte de l’application : Décomposer les applications en microservices et adopter la conteneurisation.
  • Provisionnement de l’infrastructure : Mettre en place des ressources cloud à l’aide d’outils d’infrastructure as Code.
  • Orchestration de conteneurs : Mettre en œuvre Kubernetes ou une plateforme similaire pour gérer les conteneurs.
  • Intégration et déploiement en continu (CI/CD) : Automatiser les pipelines de déploiement d’applications.
  • Surveillance et observabilité : Mettre en œuvre des outils de surveillance et de journalisation pour le suivi des performances.
  • Culture et pratiques DevOps : Stimuler la collaboration, l’automatisation et l’amélioration en continu.

En suivant ces étapes, les entreprises peuvent passer à une infrastructure cloud native et profiter des avantages de l’évolutivité, de l’agilité et de l’optimisation des coûts.

 

Quels sont les défis de l’infrastructure cloud native ?

Si l’infrastructure cloud native offre de nombreux avantages, il faut aussi s’attendre à plusieurs difficultés lors de sa mise en place et son implémentation. En voici quelques-unes :

  • Complexité : Gérer les complexités issues des technologies et des cadres.
  • Compétences et expertise : Acquérir ou développer les compétences nécessaires au sein de l’organisation.
  • Compatibilité des applications : Assurer la compatibilité et la modernisation des applications existantes.
  • Sécurité et conformité : Traiter les problèmes liés à la sécurité et assurer la conformité dans l’environnement cloud native.
  • Gestion des coûts : Gérer et optimiser les coûts efficacement dans l’infrastructure cloud native.
  • Changement culturel : Réaliser le changement culturel nécessaire pour appliquer les pratiques et la collaboration DevOps.
  • Enfermement propriétaire : Éviter une dépendance excessive à l’égard des fournisseurs de services cloud et le risque d’enfermement propriétaire.

Ces défis doivent être relevés avec attention afin d’assurer la réussite de votre passage à une infrastructure cloud native.

HPE et l’infrastructure de données cloud native

HPE s’efforce de donner aux organisations les moyens de transformer leurs données en informations avec des solutions de stockage de données évolutives et efficaces et d’options d’infrastructure informatique flexibles fondées sur un modèle de consommation. Voici ses produits et solutions :

HPE Alletra Storage : HPE Alletra est une plateforme de stockage conçue pour fournir des performances élevées et une grande évolutivité pour les charges de travail modernes centrées sur les données. Elle s’appuie sur la réduction et le chiffrement des données, ainsi que sur des informations pilotées par l’IA pour rendre le stockage plus efficace et pour renforcer la protection des données.

HPE GreenLake : HPE GreenLake est un service d’infrastructure informatique basé sur la consommation qui permet aux entreprises de profiter d’une flexibilité et d’une évolutivité comparables à celles du cloud tout en gardant le contrôle de leurs données. Il propose un modèle de paiement à l’utilisation pour l’infrastructure sur site, dont les ressources de stockage, de calcul et de réseau.

Stockage de données HPE : HPE propose une gamme de solutions de stockage de données, dont des baies 100 % flash, des baies de stockage hybrides et un stockage software-defined. Ces solutions fournissent des capacités de stockage fiables et performantes pour diverses charges de travail, et aident les entreprises à gérer et à protéger efficacement leurs données.

Cloud native : HPE fournit des solutions et des services cloud native pour aider les organisations à adopter et à optimiser les architectures cloud native. Elle se fonde sur la création et l’exécution d’applications qui exploitent pleinement les capacités des environnements cloud, en privilégiant l’évolutivité, la résilience et l’agilité.

Infrastructure de données : HPE propose des solutions d’infrastructure de données pour assurer un stockage, un traitement et une gestion efficaces des données, et utilise l’infrastructure de données pour soutenir les initiatives de transformation digitale.

Cloud infrastructure : HPE fournit des solutions d’infrastructure cloud pour soutenir le déploiement et la gestion des environnements cloud. Cela exige une formation de la base pour la fourniture de services cloud, comme le calcul, le stockage, le réseau et la virtualisation, afin que les organisations puissent profiter des avantages du cloud.